En Plein dans le MiL : Une belle et vraie surprise

Supporters RC Lens 03Après 10 journées de championnat, l’heure est venue de tirer un premier bilan sur les résultats des Sang et Or. Sans présager ce qu’il va advenir, l’indice de satisfaction est élevé, certainement au delà de nos espérances ! Deuxième avec un bilan de 7 victoires, 2 nuls et 1 seule défaite à Metz, nouveau leader, le Racing n’est pas très loin du « perfect ».

Rappelez-vous, l’an dernier, à pareille époque, la saison était déjà « foutue », la faute aux 7 défaites initiales. L’an dernier, à pareille époque, l’unique objectif était de sauver le club en évitant une relégation en National qui aurait été un drame économico-sportif à tous les étages.

Mais l’institution lensoise a changé. Et pour une fois depuis longtemps, les conséquences du changement sont positives.

Au poste d’entraîneur, l’arrivée de Philippe Montanier a apporté un souffle nouveau même si rien ne peut être reproché à Eric Sikora qui a réussi sa mission sauvetage de l’an dernier.

En qualité de directeur sportif, Éric Roy a effectué un recrutement judicieux grâce à son réseau et n’a pas hésité à mouiller sa chemise pour attirer dans les mailles lensoises des joueurs d’expérience ou de jeunes potentiels.

Mais c’est au niveau de la mentalité qu’il y a un réel big-bang. Quels que soient les joueurs alignés, ces derniers font les efforts pour le copain, chose qui avait disparu depuis un moment au Racing. Solidarité donc. Mais également solidité. Celle-ci se caractérise notamment par le nombre de clean sheets depuis le début de saison (7 sur 10). Dès la perte du ballon, tout le monde est concerné. L’an dernier, le pauvre Cristian Lopez s’évertuait au pressing tout seul. Ce n’est plus le cas cette année. On s’aperçoit que tout le monde s’évertue à réaliser les efforts de replacement, à commencer par les attaquants.

Quant au bloc défensif, quel plaisir ! Les 4 de derrière sans oublier Jean-Louis Leca paraissent infranchissables. Les centraux Tahrat et Radovanovic, dans leur rôle de tours jumelles, sont rassurants et complémentaires. Sans oublier les apports des deux latéraux, Centonze et Haidara capables de terminer leurs actions par des centres exploitables.

Au milieu de terrain, révélations et confirmations font bon ménage. À noter prioritairement l’éclosion de Doucouré, la surprise El Hadji Ba, le changement notoire de comportement de Diarra avec la mise en musique du maestro Mesloub, le tout donnant un visage complémentaire au coeur du jeu.

En attaque, Gomis réalise un début de compétition monstrueux, à la fois passeur décisif et buteur. Ambrose monte en puissance et affiche au quotidien son amour pour le club. La perte de Fortuné, parti tardivement pour Troyes, est compensée par le talent technique de Bencharki et la rage de vaincre de Kyei.

Au final, le Racing affiche un visage rayonnant. Certes, il reste des secteurs du jeu à améliorer, notamment la coordination milieu-attaque. Les lensois sont à l’aise en contre mais ont éprouvé des difficultés contre des équipes qui se laissent volontairement dominer. En ce sens, le match contre le PFC est un bon exemple de ce qu’il reste à travailler.Mais ne boudons pas notre plaisir. Avec sa deuxième place, tous les espoirs sont permis. La saison est encore longue mais au moins nous, supporters, prenons du plaisir à voir notre équipe évoluer chaque week-end. Et c’est bien là l’essentiel.

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.