Guy Roux raconte le jour de 1991 où il a aidé Jean Sadoul à faire monter le RC Lens en D1

Guy Roux RC LensA l'issue de la saison « régulière » 1990-1991, le RC Lens s'était incliné lors du barrage d'accession à la Première Division face au Toulouse FC (score cumulé : 4-1). Pour autant, les Sang et Or avaient retrouvé l'élite à la faveur du dépôt de bilan des Girondins de Bordeaux. Une anecdote que raconte Guy Roux, alors entraîneur de l'AJ Auxerre, qui avait joué un rôle actif dans la montée lensoise, quelques 17 ans avant de jouer un rôle inverse...

« Un jour, Lens échoue en barrages. Mais les circonstances ont fait qu'il n'y a que dix-neufs clubs en D1 après les relégations de Brest et de Bordeaux. Moi, je suis en stage avec Auxerre dans les Alpes, près d'Annecy. Jean Sadoul, président de la Ligue, m'appelle avec son accent cévenol dont il abusait exprès. J'étais secrétaire général du syndicat des entraîneurs et il me dit : "Il faut absolument que vous veniez à notre assemblée, j'ai besoin de voix. Vous allez sauver un entraîneur !" J'ai dit : "Comment je fais ?" Il me répond : "Je vous paye tous les frais, débrouillez-vous !" J'ai pris un hélicoptère d'Annecy à Genève, l'avion de Genève à Paris, un autre hélicoptère m'a amené de Roissy jusqu'au stade de Levallois. Là, une voiture de la Ligue m'attendait. La séance commençait vers 10 heures. J'ai fait l'appoint et Lens a été promu. »

Source : France Football

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.