Philippe Montanier, Arnaud Pouille, Eric Roy et le « fonctionnement collégial » au RC Lens

Philippe Montanier RC Lens 01Avec l’arrivée d’Eric Roy comme manager général à l’automne et de Philippe Montanier comme entraîneur, le secteur sportif du RC Lens a été profondément modifié mais, en vue de cette période de mercato et de la préparation de la prochaine saison, c’est un travail collégial qui a été mis en place. Pour le nouvel entraîneur des Sang et Or et le manager lensois, l’objectif visé pour chacun est clairement de travailler en collectif, de tirer dans le même sens, d’être en adéquation pour réussir au mieux le projet et ramener le Racing Club de Lens en Ligue 1 à l’avenir.

« C’est un fonctionnement collégial avec Arnaud Pouille et Eric Roy. Vous imaginez bien qu’il est difficile pour moi d’imposer un joueur parce que c’est un contrat, et que si j’amène un joueur et qu’Eric ne le sent pas, c’est compliqué. Et inversement, si Eric m’impose un joueur et que je n’aime pas, on va le payer, il va rester sur le banc… Dès qu’on se retrouve alignés sur un profil ou sur un joueur, c’est bon. Comme nous ne sommes pas 36 à décider, cela reste très simple et pragmatique. »

Eric Roy : « Il y a un fonctionnement au club et, depuis que je suis arrivé le 1er octobre, je travaille sur ce mercato qui s’annonce. Je ne travaille pas tout seul : j’ai la cellule de recrutement avec moi, des garçons qui sont attachés au club. C’est un travail qui a été fait en amont, au départ avec Eric Sikora et qui se poursuit avec Philippe Montanier. Il y a eu des choses et des profils qui ont été identifiés, puis on échange et on se retrouve. On avance tout simplement, mais je pense qu’on verra dans le détail les premières orientations assez rapidement. »

Philippe Montanier : « Ce qui me plaît, c’est le travail d’équipe, et pas seulement avec mon équipe, mais aussi avec mon staff, avec le club. Je suis venu au football pour la passion du jeu mais surtout le partage. Dans la cour d’école, on a envie de jouer avec les copains, on n’a pas envie de jouer tout seul. Je suis très attaché à ce travail collectif, que ce soit avec mes joueurs, avec mon staff, avec la direction du club… Tout le monde est important. Cette notion collective est importante et elle l’est aussi pour le recrutement. »

Eric Roy : « Il n’y a aucun intérêt à imposer des joueurs comme l’a dit Philippe, parce que ce serait à l’encontre de l’institution RC Lens de faire venir des joueurs que l’entraîneur n’a pas envie de faire jouer. Et inversement, il n’y aucun intérêt pour Philippe d’imposer des joueurs. C’est un travail collégial et je pense que, pour l’instant, on est assez alignés. C’est encourageant pour la suite ! »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.