Eric Sikora aimerait être jugé sur une saison entière au RC Lens

Eric Sikora RC Lens 08Depuis dix ans et la première relégation du RC Lens en 2008, l’histoire du club Sang et Or s’avère plus qu’agitée au niveau sportif et extrasportif. Pour Eric Sikora, c’est un souci forcément, empêchant de travailler dans la sérénité, de bâtir sur du long terme, et créant un fort sentiment de frustration chez les supporters.

L’entraîneur lensois espère bien pouvoir s’inscrire dans la continuité, en Ligue 2 la saison prochaine, mais aussi être jugé sur une saison entière, avec un effectif qu’il aurait choisi.

« C’est vrai que ça fait des années que c’est compliqué. Mais, quand tu regardes, à la présidence du club il y a eu Gervais Martel, le Crédit Agricole, Hafiz Mammadov, de nouveau Gervais, l’Atletico et aujourd’hui Joseph Oughourlian qui a repris. Dans le fonctionnement du club, beaucoup de choses ont changées et on part sur une nouvelle ère. Attendons de voir ce qui est en train de mettre en place pour pouvoir juger. On critique Mammadov mais, au départ, c’est lui qui a mis les 25 millions pour que le club vive. Après il y a eu des difficultés mais, au départ, si lui n’est pas là, et avant lui le Crédit Agricole, il n’y a plus de club. Tu crois qu’en claquant des doigts, on va remonter en Ligue 1 et avoir des Lens-Marseille devant 50 000 personnes ? Je peux comprendre les supporters qui ont connu des choses et qui se disent que ça fait dix ans qu’ils se bougent le cul et donnent le maximum pour l’équipe, et qu’ils ne voient rien arriver. Mais tu ne peux pas te sortir d’une situation comme ça du jour au lendemain. Quand on regarde le nombre de clubs en Ligue 2 qui ont des difficultés pour s’en sortir, il n’y en a pas qu’un. La Ligue 2 n’est pas un championnat facile. On s’est mis en difficulté dès le départ avec les sept défaites, aujourd’hui on sait que c’est compliqué. Le tout est de sauver le club : on travaille, on va assurer le maintien et, la saison prochaine, on va mettre en place des choses. On arrive en cours de saison : tu ne peux pas modifier tout ce que tu veux. Si, la saison prochaine, on est en Ligue 2 et on le sera, des choses vont changer : il y aura des modifications et on pourra juger.

Je ne pense pas qu’il y ait un manque de confiance de la part des gens autour de moi. Forcément, quand tu arrives en cours de saison, tu sais très bien que c’est toujours dans des situations qui sont compliquées parce que tu arrives avec un effectif que tu n’as pas choisi. Quand tu as une proposition du club pour reprendre l’équipe, tu ne réfléchis pas pendant trois jours. Forcément quand tu es entraîneur, tu as envie de partir d’une feuille blanche et de créer ton équipe pour pouvoir travailler et mettre en place ce que tu veux mettre en place. Forcément que tu as cette envie-là. J’attends qu’on finisse bien cette saison pour préparer la saison prochaine et, après, on pourra me juger sur ma saison parce que c’est moi, avec la cellule de recrutement et Eric Roy, qui aura mis l’équipe en place et, si ça ne marche pas, je serai responsable. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.