Gervais Martel : « Des moments extrêmement compliqués »

Gervais Martel RC Lens 11Dans une interview fleuve accordée à nos confrères de SoFoot, Gervais Martel est revenu sur un épisode incroyable ayant duré trois longues années au RC Lens : celui d’Hafiz Mammadov. Un feuilleton que regrette le Président Lensois, qui affirme n’avoir jamais menti dans le cadre de cette affaire et évoque les difficultés créées par les promesses non-tenues de l’actionnaire azéri. Gervais Martel est également revenu sur la saison disputée à Amiens et le comportement des autres clubs de la région au moment où le RC Lens se cherchait un stade…

« Des moments extrêmement compliqués. Dans l’histoire de Mammadov je n’ai jamais menti une seule fois au public. J’ai essayé de raconter des choses que je ne comprenais parfois pas moi-même. J’allais souvent à Bakou pour le voir avec un représentant de l’Etat ou un ambassadeur. Il me promettait des choses mais ça n’arrivait jamais. Quand je rentrais il y avait une telle attente. Je disais : « Ça va arriver, il va y avoir tel ou tel versement. » Si je me mets à la place des gens à un moment donné, ils ne te croient plus. Je n’aurais peut-être pas dû raconter tous les détails. Mais c’était un truc de malade.

Le nombre de fois où je me suis déplacé, où on m’a fait des promesses, où elles n’ont pas été tenues. C’est dommage. Mammadov a quand même injecté une vingtaine de millions. Il nous a permis de remonter la première année avec Antoine Kombouaré, un entraîneur exceptionnel. Et puis ensuite les promesses de recrutement n’ont jamais pu se mettre en place. En plus on a joué à Amiens. Je pense qu’il n’y aurait jamais eu de stade si je n’étais pas revenu avec Mammadov. On aurait eu un autre stade de remplacement. Quand j’ai fait le tour des voisins comme Valenciennes, on me demandait des prix exorbitants. On ne voulait pas de Lens. Et puis ça a fait plouf, on a eu un actionnaire défaillant, j’ai assumé. Les gens ont été extrêmement déçus. J’ai perdu de ma crédibilité en voulant être honnête et dire la vérité. C’est comme ça. Mais l’important c’est qu’on s’en soit sorti parce que la dernière année, je ne vous dis pas ce que j’ai dû faire. On a fini par retomber sur nos jambes mais on a rencontré de nouvelles difficultés avec la fin de saison dernière notamment. Notre début de saison est également catastrophique et ça peut s’expliquer par les choix sportifs qui ont été fait. Lens n’est pas un club neutre. Les gens gardent une image et de la sympathie en France et à l’international. Ils attendent qu’on remonte. »

Source : SoFoot

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>