Exclu MadeInLens - Sylvain Matrisciano : « Mettre en place un vrai projet de développement sur le RC Lens, un projet à 10 ou 15 ans »

Sylvain Matrisciano RC LensArrivé au RC Lens il y a un an environ Sylvain Matrisciano dirige la Gaillette et la formation du club Sang et Or, qui a connu de nombreux remous dans son organisation cette année, avec des changements d'entraîneur en réserve (vu qu'Eric Sikora a rejoint l'équipe première en août, Philippe Lambert le staff pro en janvier…) et une organisation qui a été revue.

En exclusivité pour MadeInLens.com, le directeur de la Gaillette fait le point sur cette année mouvementée et souligne la qualité du travail effectué, l'implication forte de Joseph Oughourlian dans les choix stratégiques mis en place et le potentiel énorme de développement de la formation du club lensois.

Cela fait un an que vous êtes en poste, comment s’est passée cette première année ?

« Cela été une année douloureuse par rapport au groupe professionnel puisqu’au centre de formation, nous sommes obligatoirement concernés et impactés par les résultats de l’équipe première. Cela a secoué également le centre de formation et les projets que l’on avait commencé à mettre en place et à élaborer. Cela ne nous a pas empêchés d’avancer, de travailler. Dans ma première partie ici, nous étions plutôt dans une phase organisationnelle puisqu'il a fallu que je trouve un entraîneur U19, Stéphane Beyrac, un adjoint avec Anthony Matrisciano que j’ai rapatrié de Bordeaux et grâce à Gervais Martel, qui a réussi à oeuvrer avec son ami Jean-Louis Triaud pour le récupérer. Il a fallu trouver un entraîneur U17, Philippe Lambert, et très rapidement on a vu Eric Sikora et son staff monter en pro. Il a donc fallu retrouver un entraîneur de National 2. Ensuite Yohan Demont, en passant ses diplômes et en le poussant à aller dans son parcours de formation professionnelle, je l’ai déplacé à la post-formation et il a fallu retrouver un nouvel entraîneur, David Jacquemin, qui était responsable de la préformation à Valenciennes. Associé à tout cela, il a fallu également reconstruire le staff de recruteurs et d’observateurs du RC Lens. On a pris un garçon qui avait déjà travaillé dans la région, un local puisqu’il est de Saint-Amand les Eaux, à savoir Laurent Dejaegher, qui est arrivé pour m’accompagner. J’ai l’habitude de travailler plutôt en doublette, avec des responsables de secteurs. J’avais un responsable post-formation avec Franck Haise, un responsable du recrutement avec Laurent Dejaegher, un responsable de la vie scolaire Jean-Baptiste Blanchard, pareil pour le médical. Nous sommes très vite rentrés dans l’organisationnel mais aussi dans l’opérationnel, et il a fallu développer ces secteurs et donner un sens au projet. Mon premier objectif a été de lister les valeurs avec l’actionnaire… »

Avec Joseph Oughourlian ?

« Oui, il a lancé un projet et il est très attaché aux valeurs. C’est pour cela que je suis venu au RC Lens : d’une part parce que Gervais Martel m’a sollicité, d’autre part parce que je connaissais l’outil de travail de la Gaillette. Ensuite, les valeurs du club m’ont énormément attiré, puis on est tous, quelque part en France, un peu supporter du RC Lens. Et bien sûr avec un public qui a un rôle important ici, un engouement et des choses très positives. Très rapidement, je me suis installé, un audit a été fait au mois d’octobre par la direction et Joseph Oughourlian, avec des projections sur les deux ou trois prochaines années. »

Qu’a donné l’audit ?

« Un club avec un potentiel, un club avec des très bons jeunes, mais un club aussi où on avait beaucoup de choses à revisiter, restructure, accompagner. Quand on arrive au RC Lens, on ne part pas d’une page blanche : il y a un vrai travail qui a été fait ici, un vrai outil de travail. Je tire mon chapeau à tous mes prédécesseurs, à ceux qui ont oeuvré dans le club et à ce qui y oeuvrent encore. Par contre, il faut recentrer un peu les objectifs, sortir peut-être les hommes de leur zone de confort, et j’entends par-là l’ensemble du club : les joueurs, les éducateurs, les préparateurs physiques, mettre en place un vrai projet de développement sur le RC Lens, et sur un projet à 10 ou 15 ans, même si, dans 10 ou 15 ans, je serai sûrement à la pêche (rires) ! J’ai envie de laisser une trace dans ce club. Une fois que cela a été dit, on s’est projetés tout de suite sur la saison prochaine et j’ai donc stabilisé les effectifs et les entraîneurs des National 2, U19, U17 et U16. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.