Le Havre - RC Lens: Pour ne pas rester à quai

16 Le Havre RC Lens presentationRemise en avant de l'architecture de Perret, un premier ministre originaire de la ville, Le Havre est depuis quelque temps sous le feu des projecteurs. Une autre spécialité de la ville portuaire ? Martyriser le Racing Club de Lens et ses supporters. Depuis 2012, les Lensois se sont déplacés 5 fois en terre havraise pour un bilan de deux matchs nuls et trois défaites. On se souvient du retentissant 6-2 en 2013, des incidents avec les forces de l'ordre en 2016. Autant dire que cette rencontre n'incite guère à l'optimisme et que la tentation de mettre Le Havre vainqueur au lotofoot est grandissante.

Pour ne rien arranger, le club doyen est invaincu à domicile cette saison avec 4 victoires et 3 matchs nuls.  Emmené par Jean-Philippe Mateta et ses 6 buts et Zinedine Ferhat meilleur passeur du championnat actuellement, le club havrais va sans doute s'avérer un adversaire redoutable pour ce match décalé.

Quelques motifs d'espoir accompagnent néanmoins les joueurs d'Eric Sikora. Le RC Lens est invaincu depuis trois rencontres consécutives à l'extérieur en s'appuyant sur une solidité défensive retrouvée, avec deux buts encaissés lors des dernières semaines. L'effectif lensois affiche quasiment complet. Lors de la victoire contre Niort, Zoubir, Lopez, Bostock avaient pris place sur le banc. Peu de clubs de Ligue 2 peuvent afficher une telle profondeur d'effectif. Enfin, les Sang et Or sont enfin sortis de la zone de relégation. Cette 17e place peut apparaître comme étant anecdotique, mais dépourvu de cette épée de Damoclès, les joueurs seront, nous l'espérons, plus libérés.

Encore une fois, cela n'est pas une surprise, le match des tribunes sera remportée par le magnifique public artésien. 1200 fidèles vont effectuer le déplacement en Normandie.

Au jeu des pronostics et de l'historique, le Racing est perdant. Alors, pour ne pas rester une nouvelle fois à quai, ayons le coeur léger, lâchons les chevaux : nous avons tout à gagner.

"Nutrisco et extinguo", Je nourris et j'éteins. Tel est la devise du Havre. Celle-ci doit inspirer les hommes d'Eric Sikora. Nourrissons nous d'espoir et éteignons la malédiction havraise.

Nicolas Pérez

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>