RC Lens - Stade de Reims : retour à l'ordinaire

12 RC Lens Stade de Reims resumePlus de 35000 spectateurs à Bollaert-Delelis, la réception du leader rémois, une dernière prestation aboutie à Bourg-en-Bresse le week-end dernier...on pouvait logiquement attendre un gros match ce samedi sous le soleil lensois. Malheureusement, ni les hommes d'Eric Sikora, ni ceux de David Guion n'étaient dans des dispositions nécessaires pour l'offrir.

Si c'est un choix délibéré de la part des champenois de défendre autour d'un bloc très bas et compact après avoir ouvert le score de façon prématurée, les Sang et Or n'ont su confirmer les nets progrès entrevus dans le jeu ces dernières semaines, confrontés à une situation de possession de balle outrancière (de l'ordre de 70/30) une bonne partie du match.

Alors que le renouveau qui se dessine passe par un jeu rapide et plus direct dans la profondeur, la main mise sur le jeu s'est révélée stérile, comme aux pires heures "casanovesques" : Un jeu latéral finissant trop souvent par s'engluer dans l'axe, un ballon trop porté, un manque de mouvement collectif ont longtemps empêché les Lensois de se montrer dangereux.

Auteurs d'une entame fébrile, les hommes de Sikora sont cueillis à froid après à peine plus de 120 secondes de jeu. A l'origine une touche anodine dans le camp rémois, sur laquelle les joueurs ne sont pas en place. Le décalage se fait rapidement dans l'axe via Kyey puis Siebatcheu, qui lance l'intenable Diego, lequel dépose Duplus et Dankler avant de venir fusiller Douchez. On a connu meilleure entame, et le scénario crispe un peu plus encore des locaux qui connaissent un déchet technique important et un manque d'inspiration dans le jeu, à l'image de Zoubir, pourtant pas coutumier du fait ces dernières semaines. Inoffensifs devant, les Sang et or se font peur derrière, comme sur cette mésentente qui aboutit à une frappe de Siebatcheu en bonne position, heureusement bien gêné, et qui ne peut conclure de près. Le pauvre Kevin Fortuné est bien difficile à trouver devant, serré de près par la solide charnière Jeanvier-Abdelhamid, mais surtout jamais servi dans de bonnes conditions. Seuls un bon centre de Hafez que Markovic n'attaque pas (34ème) et une frappe de Diarra des 20m dans les bras de Mendy (43ème) éclairent un peu un premier acte bien insuffisant pour les Lensois.

Alors que l'on espère un retour des vestiaires fringant de la part des Artésiens, s'appuyant sur l'entrée de Cristian Lopez qui supplée Gérard à la pause, on manque de revivre le scénario catastrophe de la première période. On joue depuis moins d'une minute quand sur un ballon perdu, Duverne, vraiment à côté de la plaque hier, nous gratifie d'un magnifique passage à vide. Kyey file sur l'aile droite et sert Diego qui voit sa reprise plein axe contrée miraculeusement par Duplus. Passée cette alerte précoce, les hommes de Sikora sont un peu plus incisifs dans le jeu, à l'image d'Hafez qui centre idéalement pour Markovic, bien serré par son vis à vis. On ne le dira jamais assez mais le latéral égyptien, quand il se sera débarassé de ses approximations coutumières, sera un réel atout à temps plein. Diarra, meilleur lensois hier après-midi, fait passer le frisson sur une frappe flottante des 25m, que Mendy a toutes les peines du monde à capter en deux temps (67ème). Les entrées en jeu de Maazou et Bayala apportent enfin de la percussion sur les côtés, et face à des Rémois qui souffrent de plus en plus en cette fin de match, les locaux auraient mérité de revenir au score. Cela aurait dû être le cas sur la reprise de la tête de Bayala sur corner (82ème), que Jeanvier détourne du bras en pleine surface. Le pénalty légitime est ignoré par Monsieur Stinat, à la grande colère des Lensois sur le terrain, sur le banc et en tribunes. Bayala - encore lui - s'illustre cinq minutes plus tard, mais il ne peut conclure à bout portant aux six mètres, Mendy repoussant sa première tentative puis captant la suivante. Ce réveil tardif ne suffira pas, les Racingmen sont à nouveau défaits à domicile.

Faut-il y voir un simple accident sur la voie de la rédemption ou est-ce la marque que la saison entière sera marquée par cette irrégularité chronique, dès lors que les Lensois ne sont pas dans des dispositions ou des conditions de jeu propices ? Nous aurons des éléments de réponse la semaine prochaine lors du déplacement à Chateauroux, que cette facheuse défaite oblige à être fructueux. Facheuse et frustrante à la fois, car les hommes d'Eric Sikora n'auront pas été surclassés par le leader, juste incapables pour le moment de répondre à cette nouvelle équation technique. Il va falloir vite trouver la bonne carburation, car ce retour à l'ordinaire fait mal à la tête.

Guillaume Delattre

La feuille de match
Affluence : 35 520 spectateurs
Arbitre : Jérémy Stinat
But : Rigonato (2e) pour Reims
Avertissement : Ngamukol (76e) pour Reims.
RC Lens : Douchez – Duplus, Duverne, Dankler, Hafez – Diarra, Bellegarde - Markovic (Bayala, 66e), Gérard (Lopez, 45e), Zoubir (Maazou, 77e) - Fortuné.
Remplaçants : Vachoux, Cvetinovic, Lemos, Koukou, Bayala, Maazou, Lopez.
Entraîneur : Eric Sikora
Stade de Reims : Mendy - Métanire, Jeanvier, Abdelhamid, Koné - Chavarria (Kamara, 75e), Da Cruz, Chavalerin, Diego (Ndom, 87e) - Kyei (Ngamukol, 61e), Siebatcheu.
Remplaçants : Carrasso, Disasi, Berthier, Kamara, Ngamukol, Mbemba, Ndom.

Entraîneur : David Guion

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>