RC Lens - Quevilly-Rouen Métropole : une victoire en forme de soulagement

08 RC Lens Quevilly Rouen Metropole resumeOuf ! Dans un contexte particulièrement pesant, les Sang et Or d'Eric Sikora ont enfin réussi à décrocher une victoire (2-0) face à Quevilly. Tout ne fut pas parfait, loin de là, mais on retiendra l'essentiel : les trois points.

20h45 : les deux équipes font leur entrée sur la pelouse du stade Bollaert-Delelis sous les sifflets et une pluie battante. Point de "Lensoise". Le décor est planté.

La première mi-temps est très faible avec notamment un premier quart d'heure où les Lensois multiplient les mauvaises passes. Les défenseurs centraux s'échangent poliment le ballon puis balancent de longs ballons vers l'avant. Pour la construction, on repassera. Seul un éclair d'Abdellah Zoubir, encore positionné en meneur axial par coach Sikora, réveille l'assistance (frappe sur le haut de la transversale à la 25e). En face, l'US Quevilly pratique en contre de façon intelligente et sollicite Douchez sur quelques actions dangereuses.

La mi-temps est sifflée sur un score nul et vierge. A vrai dire, l'optimisme n'est pas de rigueur. On ne sait pas quelle mouche a piqué les lensois dans les vestiaires mais ceux-ci reviennent avec d'autres intentions. Abdellah Zoubir est replacé sur le côté droit - sa meilleure place - tandis que Moussa Maazou vient en soutien de Cristian Lopez. Plus mordants, plus agressifs, le Racing a enfin desserré le frein à main. Cristian Lopez trouve le poteau gauche d'un Hartock battu sur le coup (48e) tandis que Filip Markovic se heurte à l'ancien portier brestois alors que deux partenaires attendaient la passe en retrait (51e).

Alors que la menace d'un contre adverse est toujours présente et redoutée, c'est du meilleur homme du match que la lumière vint. Jean-Ricner Bellegarde décrocha une frappe victorieuse légèrement déviée par une tête adverse (1-0 69e). Les vingt dernières minutes furent longues et délicates. Craignant l'égalisation comme la peste, les lensois reculèrent dangereusement. Heureusement, Quevilly-Rouen Métropole ne se montra pas très dangereuse et les défenseurs Sang et Or firent preuve de courage et d'abnégation.

De son côté, Souleymane Diarra, trop agressif, prit un deuxième jaune synonyme d'expulsion. Heureusement, Moussa Maazou, à l'extrême limite du hors jeu, ajouta un deuxième but dans les arrêts de jeu (2-0 92e). Le banc du RC Lens pouvait exulter. Ces trois points vont faire du bien aux têtes et au classement. Espérons maintenant que c'est le début d'une belle série.

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>