RC Lens - Lorient : Les notes MadeInLens

06 RC Lens FC Lorient notes6ème match de la saison et autant de défaites... Le bilan comptable est effroyable. Pourtant, ce match redonne un peu d'espoir au peuple Sang et Or. Le jeu ne fut pas flamboyant mais l'état d'esprit y était et c'est ce qu'il faut retenir. On a, me semble t-il, retrouvé des valeurs qui ont fait la marque de fabrique du Racing. Individuellement, des joueurs ont marqué des points mais d'autres beaucoup moins...

Les notes du RC Lens : Douchez (4), Duplus (5), Duverne (5), Cvetinovic (4), Hafez (6), Bostock (4), Koukou (3), Diarra (6), Markovic (7), Maazou (6), Fortuné (5)

Les Tops :

Markovic : à Orléans, son entrée en jeu fut sans relief. Mais ce samedi, il a démontré tout son potentiel. Buteur de le tête, passeur décisif sur la réalisation de Fortuné, il a réalisé des séquences intéressantes. Encore court physiquement, son match a été convaincant.

Hafez : on a retrouvé le Karim Hafez de la saison dernière. Ne lâchant rien défensivement, il n'a pas hésité à apporter son aide en phase offensive. Malheureusement pour lui, l'arbitre le sanctionne pour une faute qu'il n'a pas commise. Rageant.

Diarra : match étonnant pour ce joueur que pas grand monde ne connaissait. Dynamique, il a animé le milieu de terrain lensois en n'hésitant pas à se projeter vers l'avant. Son expulsion est contestable : si sa faute en 1ère mi-temps est incontestable, la 2eme est moins évidente. Son absence à Valenciennes sera préjudiciable.

Maazou a apporté de la vitesse sur le flanc droit. On ne peut pas lui reprocher son engagement ni ses prises d'initiative. Mais techniquement, il a démontré pas mal de lacunes. Duplus a eu du mal à entrer dans le match, pour preuve son duel perdu face à Bouanga qui aboutit à l'ouverture du score des Merlus. A ensuite réalisé une prestation honorable même si son apport offensif a été timide.

Jean-Kevin Duverne a fait un match correct. Plus agressif sur le porteur de balle, sa première mi-temps a été encourageante. Moins la deuxième. Concernant Kevin Fortuné, son repositionnement au poste d'avant centre a été couronné de plus ou moins de succès. Il a toutefois été présent à bon escient sur le centre de Markovic pour égaliser. Mais on attend avec impatience le retour de Cristian Lopez.

Les Flops :

Koukou : il faudra m'expliquer quel est l'apport de ce joueur ? Techniquement rustre, il est censé apporter sa présence physique. Résultat : il se fait battre de la tête par Courtet sur le deuxième but. Apparemment le timing n'est pas sa principale qualité. Je suis désolé pour Eric Sikora mais Bellegarde, même s'il doit encore progresser, est supérieur au Béninois.

Bostock : aligné par Eric Sikora, l'Anglais a globalement déçu. Certes son corner amène l'égalisation de Markovic mais le reste ? John peut et doit faire mieux. Le redressement du Racing passera par des performances plus abouties de l'ex meilleur joueur de ligue 2.

Douchez : redevenu titulaire avec le changement d'entraîneur, la performance de l'ancien Parisien n'a pas été à la hauteur. Guère sollicité, son intervention sur le premier but est douteuse. Quelques relances hasardeuses. Comme Bostock, il doit mieux faire.

Cvetinovic : dans le même ordre idée que ses partenaires Bostock et Douchez. On ne retrouve pas le défenseur intraitable et dur sur l'homme de la saison dernière. Et pourtant, au regard du nombre de buts encaissés par le Racing depuis le début de la saison, on en aurait bien besoin.

Le coaching d'Eric Sikora (4) : je ne suis pas convaincu par le présence de Koukou au milieu de terrain ni par l'utilisation du banc. Faire entrer Mounir Chouiar à la 91e ? Et pourquoi pas après le coup de sifflet final ? Il aurait peut être fallu réagir après le 3e but lorientais. Il restait quand même 8 minutes et Zoubir sur le banc...

L'adversaire (5) : Lorient a gagné, Lorient est leader mais Lorient ne m'a pas forcément impressionné. Certes des individualités comme Bouanga et Cabot ont fait quelques misères aux Lensois mais la défense a montré des signes de fébrilité. Comme Mickaël Landreau qui gagnerait à être moins agité dans sa zone. Mais, reconnaissons-le, un entraîneur qui gagne est un entraîneur qui a raison. Donc...

L'arbitrage (0) : Catastrophique, sans aucune hésitation. Quand un arbitre est bon, on n'en parle pas. On n'a donc pas fini d'en parler de ce monsieur Batta !

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>