RC Lens - Brest : Quatre à la suite !

04 RC Lens Brest Stade Brestois 29 resumeEt oui, ils l'ont fait ! 4 matchs de ligue 2 et 4ème défaite : en s'inclinant à domicile (2-4) face au Brest de Jean-Marc Furlan dans un contexte étouffant, les Lensois poursuivent leur série : belle régularité !

Pourtant, tout était réuni pour assister à la première victoire des Sang et Or : un soleil rayonnant, un public prêt à soutenir son équipe malgré les déboires récurrents de ses favoris, le retour de Karim Hafez au poste de latéral gauche. Tous les ingrédients pour passer un beau samedi et oublier le début de saison catastrophique.

Passée la frayeur initiale (sauvetage de Vachoux devant Sissoko à la 2e), le duo Bostock-Fortuné allait se mettre en évidence. Une passe lumineuse du premier nommé pour le second et le stade pouvait exploser (1-0 10e). Une juste récompense pour Kevin Fortuné qui s'etait vu privé quelques minutes plus tôt d'un penalty évident sauf pour l'arbitre (5e).

Une entame idéale qui allait accoucher de...rien. Les Brestois commencèrent à poser le pied sur le ballon et à faire tourner en bourriques les dix joueurs de champs lensois. Tout y est passé. Redoublement de passes rapides, une-deux, apport des latéraux : une vraie belle leçon de jeu collectif concoctée par le sorcier Furlan. Après une multitude de situations chaudes, c'est le plus justement du monde que Berthomier, à la réception d'un centre millimétré de Butin, plaça une tête victorieuse sur laquelle Jérémy Vachoux ne put que constater les dégâts (1-1, 44e).

Le nul à la mi-temps était un moindre mal mais force est de dire que l'on sentait l'affaire mal embarquée. De son banc de touche, Alain Casanova avait dû avoir la même impression. Bye bye Lendric - combien de ballons touchés ? - et entrée d'Ephestion. Adieu le 4-4-2 et retour au 4-2-3-1.

La reprise fut cauchemardesque. Des tribunes de Bollaert commencèrent à descendre des "Casa démission". Pour fêter cela, à la suite d'un corner mal repoussé, Gaétan Belaud plaça une fantastique reprise de volée en pleine lucarne ! (1-2, 47e). Jaloux du succès de son camarade, Jessy Pi decida de l'imiter : dans des circonstances identiques (corner mal repoussé), il plaça une frappe pure pour s'assurer que la lunette du portier lensois était bien nettoyée (1-3, 62e).

C'en était alors trop pour le Kop Sang et Or. Quelques instants après le 3ème but brestois, la pelouse fut envahie. S'en suivirent 15 minutes de flottement pendant lesquelles les supporters regagnèrent les tribunes tandis que les joueurs des deux équipes attendaient dans les vestiaires.

Au retour des 22 acteurs et avec une tribune latérale partiellement désertée, Cristian Lopez obtint un penalty transformé par Kevin Fortuné (2-3, 68e).

L'espoir de revenir au score fut de courte durée. Après une grosse occasion lensoise (frappe de Fortuné détournée par le portier brestois à la 77e), c'est Faussurier qui vint crucifier le Racing en réprenant à bout portant une offrande de Bernard (2-4 81e). La messe était dite. Prions désormais pour que cette spirale infernale finisse par s'arrêter.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>