RC Lens - Stade Brestois : l’avis de MadeInLens

04 RC Lens Brest Stade Brestois 29 avisRarement une quatrième journée de championnat aura revêtu une telle importance pour le Racing Club de Lens. A une distance astronomique des résultats attendus pour une équipe autoproclamée prétendante à la Ligue 1, les joueurs d’Alain Casanova ont enchaîné trois défaites en autant de matches, transformant par la même occasion ce début de saison en une menace qui pèse d’ores et déjà sur une saison complète. Pire, les protestations entendues à domicile face à Nîmes et Ajaccio se sont faîtes bien plus fortes au coup de sifflet final à Sochaux, et promettent d’être encore plus intenses pour la réception du Stade Brestois.

C’est donc une pression monstrueuse à laquelle devront faire face les joueurs lensois ce samedi (15h, à suivre en live radio sur MadeInLens.com et RBM 99.6FM). Face à eux, un adversaire guère plus en forme qui n’a obtenu qu’un point jusqu’alors.

La RC Lens va-t-il s’enfoncer dans la crise ou sortir la tête de l’eau ? Luc, rédacteur de MadeInLens, livre son avis.

L’avis de Luc, rédacteur pour MadeInLens :

Il n’y a encore que quelques mois, l’affiche Lens-Brest devait être un tournant dans la course à la montée et, pour certains, devait même décider du dénouement de la saison. Raté.

Bien qu’étant venus s’imposer - comme à leur habitude - sur la pelouse de Bollaert-Delelis, les hommes de Jean-Marc Furlan ne s’étaient qu’à peine donné le droit de rêver avec une fin de saison autant catastrophique qu’inexplicable et terminaient juste derrière les Lensois, à la différence de but. Toujours aussi difficile aujourd’hui d’expliquer leur début de saison. Le renforcement de l'effectif par un recrutement pléthorique et très qualitatif (Weber, Charbonnier, Pi, Berthomier, Autret,...), le départ de Johan Hartock qui a coûté nombre de points au SB29 la saison passée ou encore la continuité dans le coaching avec le maintien de Jean-Marc Furlan étaient autant de raisons pour les bretons de s’enthousiasmer et d’être confiant. Deux défaites frustrantes face à Châteauroux et Ajaccio et un match nul ont vite calmé cet enthousiasme. La fin de saison dernière semble avoir laissé des traces, mais nul doute que les résultats vont commencer à arriver côté Brestois. Gageons que ce ne sera pas le cas ce samedi.

Côté lensois, une union sacrée - de façade - semble avoir été décrétée, après les rumeurs insistantes de départ forcé d’Alain Casanova et/ou (rayer la mention inutile) de Jocelyn Blanchard après la défaite à Sochaux, 3 buts à 2. Le fighting spirit affiché par les joueurs, et notamment Cristian Lopez, détonne avec la perception des supporters et semble démontrer que les joueurs ont saisi l’enjeu qui les attend ce samedi. Avec les entrées potentielles de Clément Chantôme et Karim Hafez dans le groupe, il est effectivement possible, comme l’a annoncé Alain Casanova, que ce soit une toute autre équipe lensoise sur la pelouse de Bollaert. Une équipe capable de gagner, en somme.

Pour toutes ces raisons, et puisqu’Alain Casanova et son équipe ont toujours eu pour habitude de gagner lorsqu’il leur était fixé un ultimatum, je vois le Racing réaliser un bon match et l’emporter par deux buts d’écart. Toutefois, n’importe quel scénario peut arriver dans un match qui sent la poudre… Wait and see.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>