Jean-Marc Furlan : « J'ai dit à Alain Casanova que je suis malheureux pour lui »

Stade Brestois 29 Jean Marc FurlanVictorieux du RC Lens au stade Bollaert-Delelis ce samedi, le Stade Brestois connaît sa première victoire de la saison et cela satisfait Jean-Marc Furlan, heureux d'avoir pris des points alors qu'il s'attend à un résultat négatif face aux Sang et Or. L'entraîneur breton montre également de la compassion pour Alain Casanova, plus que jamais sur la sellette.

« Le football génère ce genre d'excès, même si les supporters lensois sont fantastiques. » « Il faut être patient. Il faut laisser le temps de travailler. » « Il faut laisser le temps de construire. » « L'arrêt de jeu a donné un coup de fouet au RC Lens. » « Je ne pensais pas qu'on prendrait des points à Lens. » « Cette victoire est importante pour la reconstruction. » « Il n'y avait que quatre joueurs de la saison passée sur la pelouse. »  « Les quatre buts sont beaux et j'ai surtout aimé quand la balle est rentrée. » « Ensuite, défendre est plus simple. » « J'ai demandé à mes joueurs d'avoir des valeurs de solidarité, de cohésion. » « A Lens, on doit attaquer. » « Il est plus facile pour nous d'attaquer. » « Quand on n'attaque pas à Lens, ça ne plaît pas. » « On a fait beaucoup de changements dans l'effectif. On pensait prendre des points plus tard. »  « J'ai dit à Alain Casanova que je suis malheureux pour lui. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens.com

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>