Nicolas Douchez : « Le RC Lens a eu le respect de ne pas me juger trop vite »

Nicolas Douchez RC Lens 05Après son interpellation et sa garde à vue, Nicolas Douchez a été mis à pied quelques jours et sanctionné sportivement et financièrement par le RC Lens. Discret sur le fond de l'affaire jusqu'ici, le gardien des Sang et Or se livre dans une interview accordée à Pierre Ménès (voir la vidéo en fin d'article).

Le portier lensois revient sur cette soirée arrosée, sur sa garde à vue et remercie le Racing Club de Lens qui ne l'a pas condamné sans savoir, attendant d'être en connaissance des faits pour prendre une décision et des sanctions envers lui.

« C'est une soirée entre amis qui s'est passée normalement, avec restaurant, boîte et la fin de soirée s'est mal déroulée avec une dispute et des gestes d'énervement mais, en aucun cas, de violences envers quelqu'un. (La police a retrouvé du sang, celui de Nicolas Douchez) Je me suis emporté, je me suis « défoulé » sur un mur, un meuble, ce que je regrette complètement. J'aurais dû garder mon sang-froid et repartir tranquillement. »  

Après l'intervention de la police :

« J'entre en garde à vue sans aucune résistance car, même si j'ai commis quelque chose de mal, je ne m'attends pas à quelque chose qui va durer des heures et des heures. »

Sur l'article du Parisien :

« L'article me décrit comme un criminel. C'est quelque chose de terrible. Je n'ai aucune idée de l'heure à laquelle il est paru mais je l'ai vu tard le soir. En garde à vue, j'ai refusé de prendre un avocat, je me dis juste d'être patient, que je ressortirai une fois la police m'aura entendu, qu'il y a entraînement le lendemain et que je m'excuserai, que j'assumerai mes gestes et que la vie normale reprendra. » « Ce que je sais, c'est qu'il y a eu une première déposition où il n'y a pas eu de plainte. Puis une deuxième déposition plus de 24 heures après où, là, tout est dit : aucune plainte, aucun coup porté ni de violence envers qui que ce soit. La déposition explique tout. » « J'imagine le déferlement d'insultes ou d'horreur qui ont pu être écrites. Dans ma famille, mes parents, mes proches, ont certainement regardé ce qui se dit.. Eux étaient loin et je n'étais pas joignable. c'était presque plus embêtant pour eux que pour moi à ce moment-là. »

Avec le RC Lens :

« Je dois avouer qu'ils ont eu un comportement très respectueux envers moi. Ils ont attendu d'avoir tous les éléments pour prendre une décision et des sanctions mais, au-delà des sanctions, ils ont eu le respect de ne pas juger trop vite, comme beaucoup l'ont fait. La plus belle des thérapies sera d'être sur le terrain, de jouer. C'est quelque chose qui va m'aider à moins penser à cela. »

Source : Canal+ Sport (propos transcrits par Thomas pour MadeInLens)

La vidéo de l'interview de Nicolas Douchez :

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>