Gervais Martel : « Alain Casanova ? On va y réfléchir »

Gervais Martel RC Lens 02A l'issue de la nouvelle déroute du RC Lens à domicile contre Brest et de l'envahissement du terrain du stade Bollaert-Delelis par les supporters lensois en colère, Gervais Martel a tenu à réagir, condamnant l'attitude du public. Le président des Sang et Or aborde également le cas d'Alain Casanova et, s'il n'annonce pas encore son renvoi, la décision devrait être prise très rapidement.

« C'est un début de saison catastrophique. Dans l'histoire du RC Lens, ce doit être le pire. » « J'ai les actionnaires plusieurs fois par jour au téléphone. » « Je suis déçu de l'envahissement du terrain. » « Le match est allé à son terme, ce qui est une bonne choses. » « On a loupé notre début de saison. » « Le sort d'Alain Casanova ? On va y réfléchir. » « Il faut attendre quelques heures. » « C'est très difficile mais il faut assumer. » « J'écoute et j'entends, et je n'ai jamais autant écouté. » « Le métier d'entraîneur est un métier à risque. » « Une décision à chaud est souvent une décision idiote. » « Le plus important, c'est le baslon du RC Lens. » « Les supporters ont eu la bonne idée de retourner dans la tribune. Heureusement, le match s'est terminé. » « Il faut qu'on se bouge le cul. Tout le monde, joueurs, coach... » « On n'est pas couché ce soir. » « Personne n'est irremplaçable. » « L'important c'est le club. »

Interrogé sur la demande des supporters de le voir démissionner, comme Jocelyn Blanchard : « Personne ne se défausse. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens.com

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>