updated 09/12/2016 16:16

Point d'étape sur l'offre de rachat du RC Lens par Grégory Maquet

Gregory Maquet RC Lens Century 21 Benelux 02En cette année 2016, l'équipe de MadeInLens a pris une bonne résolution : vous donner plus que jamais la parole ! C'est pourquoi, nous vous demanderons assez régulièrement votre avis sur des questions qui font l'actualité du RC Lens. 

Pour ce deuxième numéro, nous vous avons sondé sur l'actionnariat du club, et plus précisément les chances de Grégory Maquet de mener à bien son projet de rachat du RC Lens.

A ce sujet, vous êtes une majorité assez confortable (58%) à penser que Grégory Maquet sera le futur propriétaire du club artésien. Pour autant, le doute persiste chez une part non négligeable des sondés, puisque 17% des votants ont préféré ne pas exprimer leur avis. 

Cela correspond-il à la tendance actuelle ? Où en sont les tractions pour la reprise du club ? La rédaction de MadeInLens vous livre son avis sur le sujet. 

Les résultats du sondage : 

Sondage réalisé sur Twitter les 6 et 7 janvier 2016 

Notre avis :

Depuis début novembre, Grégory Maquet a affiché publiquement ses ambitions concernant le RC Lens. Le PDG du groupe Century 21 Bénélux a alors transmis, début novembre, une première offre de rachat de 2,5 millions d'euros à l'actuel propriétaire du club, Hafiz Mammadov. L'homme d'affaires azéri avait jusqu'au 15 décembre pour donner sa réponse, mais ce dernier a demandé un "délai complémentaire de réflexion". Depuis ? Pas vraiment d'évolution. Dans une interview accordée à France 3 Nord Pas-de-Calais, Grégory Maquet a confirmé que l'entourage d'Hafiz Mammadov était revenu vers lui le 30 décembre, lui précisant que ce dernier n'était pas en Europe et qu'il était toujours en phase de réflexion. Pour autant, Grégory Maquet reste confiant. Et d'après nos informations, il a des raisons de l'être. 

Ce qui est certain, c'est que Grégory Maquet porte un réel intérêt à l'égard du RC Lens. L'homme d'affaires belge cherche en effet depuis un moment à s'implanter dans le nord de la France. Il s'était déjà rapproché de Valenciennes, à l'été 2014, sans donner suite à sa prise d'informations. A l'inverse, Grégory Maquet a concrétisé son intérêt pour le club du bassin minier en formulant une offre ferme de rachat à son propriétaire. Cette offre de rachat fait suite à un important audit réalisé lors du dernier trimestre de l'année 2015. Un audit complet et entièrement financé par le Bruxellois. Ce dernier voit à travers le RC Lens, la possibilité de développer un véritable projet sportif mais aussi immobilier, en profitant des nombreux atouts offerts par un stade Bollaert-Delelis, fraîchement rénové. Or, comme nous vous le confions en décembre dernier, cette première offre de 2,5 millions d'euros avait peu de chances de convaincre Hafiz Mammadov. Cependant, l'objectif de Grégory Maquet était de rentrer en contact avec Mammadov et de prendre le pouls de ses ambitions. Ce qui en sort aujourd'hui, c'est que l'énigmatique azéri n'est pas opposé à une vente du club, mais sous certaines conditions, parmi lesquelles une revalorisation de la première offre et le départ de l'ensemble la direction actuelle du club. 

Si Grégory Maquet ne semble pas opposé à respecter ces conditions, ce dernier est déterminé à boucler l'opération le plus rapidement possible. Seul bémol, son timing n'est pas celui des fortes têtes actuelles du club artésien. En effet, le PDG du groupe Century 21 Benelux aurait aimé que la vente du club soit actée au 15 janvier. Mais, ce dernier est toujours en attente d'un rendez-vous avec Hafiz Mammadov. Si la date du 12 janvier a fuité ces derniers jours dans la presse azérie, nous pouvons confirmer qu'il a bien été question d'une rencontre entre les deux hommes lors de la première quinzaine du mois de janvier. Or, à ce jour, Hafiz Mammadov n'a toujours pas confirmé sa venue à un quelconque rendez-vous. Cependant, tout reste possible avec un homme qui a pris la fâcheuse habitude de prévenir ses interlocuteurs en dernière minute. 

Cela signifie-t-il que la reprise du club par l'homme d'affaires belge est au point mort ? Pas vraiment. Tout d'abord, parce que ce dernier est déterminé à devenir le nouveau propriétaire du club. Grégory Maquet a déjà prévu un premier plan d'action sur 4 ans, afin de remettre le club sur les rails, tant sur le plan financier que sur le plan sportif. L'objectif est simple : mener à bien les réformes structurelles qui permettront au club d'être autoportant. Aujourd'hui, le club doit éponger chaque saison un déficit avoisinant les 10 millions d'euros. Un mode de fonctionnement impossible à tenir à moyen terme. Grégory Maquet se retrouverait donc confronté à une première difficulté, honorer les échéances futures du club, au premier rang desquelles, le remboursement du crédit bail Swiss Life de 3,2 millions d'euros. Si Grégory Maquet entend mener à bien aussi rapidement la reprise du club, c'est principalement pour renégocier les modalités de remboursement des crédits et des contrats liant le club à ses différents créanciers et prestataires. Sur le plan sportif, le Bruxellois souhaite que le club retrouve l'élite au plus tard au mois de juin 2017. Or, la forme actuelle de l'équipe menée par Antoine Kombouaré laisse entrevoir une possible remontée à l'issue de cette saison. Racheter le club cet hiver représente donc la fenêtre de tir idéal pour le PDG de Century 21 Bénélux. Premièrement, il lui en couterait plus de racheter un club promu en L1. Hafiz Mammadov pourrait même couper court les négociations en cas d'amélioration conséquente de la situation sportive du club artésien. Secondement, Grégory Maquet pourrait agir sur le mercato hivernal, afin d'aider le club à assurer la montée dès cette saison. Le timing du rachat est donc déterminant. 

Et Hafiz Mammadov dans tout ça ? Ses interlocuteurs en France se montrent optimistes quant au rachat du club par Grégory Maquet. Ses derniers ont rassuré le PDG de Century 21 à propos de la bonne foi de l'homme d'affaires azéri. Mammadov ne chercherait pas à gagner du temps, sa volonté de négocier avec Grégory Maquet serait belle et bien réelle. Mais, l'actuel propriétaire du club artésien chercherait à ménager le mieux possible ses intérêts, en prenant en compte l'ensemble des options à sa disposition. Pour autant, si un accord est trouvé entre Hafiz Mammadov et Grégory Maquet, il est important de garder en tête que Gervais Martel, en qualité d'actionnaire minoritaire, aura son mot à dire dans le processus de rachat de l'ensemble des parts de la Holding. Mais, l'emblématique président du RC Lens acceptera-t-il de céder ses parts du club si cela marque la fin de son aventure à la tête du club ? Rien n'est moins sûr. Surtout, que son timing n'est pas forcément celui de Grégory Maquet.

Vous l'aurez compris, en ce qui concerne la reprise du club, les intérêts des différents protagonistes peuvent rentrer en collusion. Pour autant, le temps presse et l'opération pourrait bien capoter si les négociations continuent à traîner en longueur. Cependant, à MadeInLens, nous restons optimistes et considérons que l'avancée concrète des discussions entre les deux principaux protagonistes, Grégory Maquet et Hafiz Mammadov, permet de croire encore en une reprise rapide du club par le PDG du groupe Century 21. Mais, les choses peuvent très vite évoluer dans un sens comme dans l'autre. 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.