updated 05/12/2016 14:28

Niort - RC Lens : début d’une galère, d’une promenade ou d’une saison de transition ?

01 Niort RC Lens PresentationNous sommes sur la ligne de départ d’un nouveau championnat. Les dirigeants osent donner une direction, un objectif : ce sera la montée. Peut-on être d’accord avec eux ? Le terrain donnera quelques indices avec cette première rencontre du RC Lens à Niort, même s’il ne faudra rien conclure à l’issue de ce premier round.

Que vaut cette équipe du RC Lens ?

Une nouvelle fois, le groupe lensois a été profondément remanié. Des cadres sont partis comme Wylan Cyprien ou Jean-Philippe Gbamin, deux jeunes formés au club. D’autres joueurs fondus dans le moule lensois ont également quitté le bateau. Lalaina Nomenjanahary, Pierrick Valdivia, Pablo Chavarria ne porteront plus la tunique Sang et Or après avoir, pendant des années durant, tout donné pour ce maillot. La moitié de l’équipe s’en est allée et c’est beaucoup. Trop ? L’histoire le dira. Une équipe entière est à reconstruire. Le mieux aurait été de simplement la renforcer dans ses manques, en attaque notamment. Il faudra du temps pour recréer une identité, une solidarité, une cohésion. Une équipe ne s’improvise pas. Elle est la conséquence d’un juste dosage, d’une analyse fine de la situation, d’un projet commun où chacun apporte sa part.

Que valent les recrues estivales des Sang et Or ?

Avec 7 départs majeurs, le RC Lens a beaucoup recruté pour compenser cette hémorragie. Au fil des jours, des joueurs sont arrivés. Les noms ne sont pas ronflants. Il y a trois ans, Lens avait recruté Danijel Ljuboja, Alphonse Aréola, Loïck Landre... Cela sonnait, cela avait de la gueule. Les Abdellah Zoubir, John Bostock, Mohamed Fofana, Kévin Fortuné ou Teddy Chevalier n’ont pas la notoriété de leurs prédécesseurs. Ont-ils le même talent ? Nous serons vite fixés. Lens a cherché des joueurs peu chers qui avaient un petit quelque chose. Est-ce que ce sera suffisant pour donner de l’envergure à une équipe solide l’an dernier, mais inoffensive devant ? Nous verrons. Zoubir et Bostock ont montré des signes encourageants contre Arsenal, même s’il s’agissait de l’équipe B ou C. La saison est longue, il faudra confirmer à chaque rencontre… A Lens, on ne peut pas se permettre de jouer une rencontre sur cinq. Pour son premier match à la tête de l’équipe lensoise contre le CA Bastia en 2013, Antoine Kombouaré avait aligné un groupe dans lequel figuraient 7 « anciens » ! Les quatre nouveaux de cette rencontre se nommaient Aréola, Ljuboja, Chavarria et Kantari…Cela avait une autre gueule, non ? Lens ne s’était imposé que petitement, sur le score de 1 à 0, à domicile. 

Lens a-t-il gardé son identité lensoise ?

Le Racing, lors de la prise de pouvoir par Solférino, avait clairement dit que tout serait fait pour garder les jeunes pousses lensoises de talent. Une nouvelle fois, le temps a montré qu’il valait mieux attendre avant de crier victoire. Jean-Philippe Gbamin est parti, Wylan Cyprien est parti. L’argent des transferts a-t-il pesé trop fort ? Les deux clubs qui les ont recrutés n’ont pourtant rien pour faire rêver. Mayence et Nice sont plus anonymes que transcendants. Difficile de croire qu’ils y sont allés pour la renommée ou le rêve de porter ces tuniques. Avec le départ de ces deux joueurs formés au club, Lens s’est séparé de joueurs qui incarnaient le RC Lens. A une époque, Lens a construit son équipe avec des Wallemme, des Sikora. Sur qui va-t-il construire maintenant ? La logique commerciale va-t-elle encore primée par la vente de quelques joueurs en chaque fin de saison. N’avait-on pas dit que le Racing allait enfin disposer des moyens pour construire et non pas vendre ? 

Niort, un vrai test ?

Le Racing commence sa saison dans les Deux-Sèvres comme en 1987.C’était alors pour l’unique année des Chamois au sein de l’élite. Lens y avait pris un point, pour assurer son maintien lors de l’ultime journée dans un Bollaert comble et gratuit. Cette fois, Lens se déplace rassuré par une série de rencontres amicales sans défaite. Est- ce suffisant pour partir rassuré et conquérant ?

L’équipe première du RC Lens est une sorte de puzzle où toutes les pièces sont a priori là mais où le modèle n’est pas connu. Qui met-on et à quelle place ? En l’absence de mode d’emploi, il importe de débuter de la meilleure façon, en évitant la défaite. Une nouvelle saison débute à Niort. Les incertitudes sont nombreuses. On verra ce que cela peut donner.

Du côté niortais, Denis Renaud devra aussi composer avec plusieurs absents puis Laurent Agouazi est blessé et Alliou Dembélé est suspendu.

Pour une présentation des Chamois, nous vous renvoyons sur le focus réalisé par Guillaume cette semaine.

Les compos probables :

Chamois Niortais : Allagbé - Lahaye, Choplin, Sans, Brison - Batisse - Grange, Roye, Sambia, Bouardja - Dona NDoh

Remplaçants : Desmas, Kiki, Djigla, Grich, Dabasse

RC Lens : Douchez – Zedadka, Landre, Cvetinovic, Ba, Lala – Bostock, Koukou, Bourigeaud, Autret, Zoubir

Remplaçants : Vachoux, Fofana, Bellegarde, Banza, Chouiar (ou Fortuné)

Vendredi 29 juillet 2016 à 20h00
Stade René Gaillard – Niort
Arbitre : Stéphane Jochem

A suivre en live sur MadeInLens.com !

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.