updated 05/12/2016 14:28

RC Lens - Istres : une bonne leçon pour de pâles Sang et Or

18-RC-Lens-FC-IstresCe jeudi soir, au stade Bollaert-Delelis, le RC Lens recevait le FC Istres dans un match des extrêmes, entre des Sang et Or deuxièmes et des Istréens dix-neuvièmes du classement de Ligue 2. Face à une équipe présumée assez faible, les Lensois avaient l’occasion de bonifier la victoire remportée à Angers samedi, de prendre trois points et de revenir à un point du leader messin avant la journée disputée ce vendredi. Mais c’est finalement l’inverse qui s’est produit…

La première période propose toutefois un scénario assez éloigné de ce qui était prévu car ce sont les Istréens qui démarrent bien la rencontre et se créent les meilleurs occasions. Dès le début de match, les Sudistes frappent à plusieurs reprises sans trouver le cadre.

Paradoxalement, ce sont les Lensois qui vont se créer la plus nette occasion du début de rencontre. Lancé en profondeur dans la surface d’Istres, Yoann Touzghar est déséquilibré par un défenseur et M. Moreira n’hésite pas à désigner le point de pénalty. Contre Angers, Danijel Ljuboja l’avait frappé sur la gauche du gardien et récidive mais Florian Lejeune détourne le ballon (7e).

Mais immédiatement après, les Istréens repartent à la charge. En fait, ils vont profiter des soucis d’organisation des Sang et Or, dont l’équipe est littéralement coupée en deux, les attaquants et ailiers évoluant trop haut par rapport à la paire Jérôme Le Moigne – Pierrick Valdivia.

Systématiquement, les Istréens parviennent à transpercer le milieu lensois et à approcher de la surface d'Alphonse Aréola sans trop de difficulté. Heureusement, les Sudistes ne parviennent pas à cadrer ni à se montrer réalistes…

La rencontre aurait pu basculer en une minute. A la 35e, sur un corner de Pierrick Valdivia, Yoann Touzghar reprend de la tête et marque mais l’arbitre refuse le but car le ballon était sorti avant de revenir sur le terrain. Sur le contre, Jérôme Leroy obtient un pénalty (généreux). Alphonse Aréola plonge sur sa droite et sauve le RC Lens en détournant le ballon. L’alerte a été chaude, mais les Sang et Or ne retiennent pas la leçon.

La défense et le milieu lensois, souvent pris de court, ne parviennent pas à enrayer les attaques istréennes. En contre, le RC Lens parvient à se créer une ou deux occasions, mais ne cadre pas.

A la mi-temps, les craintes sont nombreuses car les Istréens ont la possession de balle, se créent de nombreuses occasions et, s’ils n’empêchent pas les Sang et Or de se créer des occasions, la réussite semble avec eux.

Et le début de seconde mi-temps leur donne raison. A la 52e minute, les Sudistes sont récompensés en ouvrant logiquement la marque par Malfleury. Dabo prend de vitesse la défense, évite un tacle de Kantari avant de servir en retrait l’attaquant d’Istres qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets (0-1, 52e).

Mais peu après le coup d’envoi, la rencontre s’emballe. Danijel Ljuboja sert Yoann Touzghar en profondeur et l’attaquant file seul au but, pique son ballon et égalise, électrisant littéralement le public de Bollaert (1-1, 54e)

On se dit alors que la machine est lancée… mais non. Les Lensois ne parviennent toujours pas à régler les problèmes de bloc-équipe et d’espaces énormes entre le milieu et l’attaque. Pire même, les Istréens se régalent et continuent d’en profiter.

Quelques minutes après l’égalisation lensoise, sur l’une des incursions sudiste, Alphonse Aréola doit sortir dans les pieds d’un attaquant et se retrouve KO après un choc au visage. Le nez en sang, il reste allongé sur la pelouse avant de céder sa place à Rudy Riou (57’).

Toujours sur un contre, les Sang et Or parviennent à doubler la mise grâce à Yoann Touzghar qui lobe Lejeune sorti à sa rencontre et parvient à pousser le ballon dans les filets, mais il était signalé hors-jeu.

Et ce qui pendait au nez des Lensois arrive finalement à la 69e minute de jeu. Sur une énième incursion des Istréens qui arrivent dans la surface, se produit un énorme cafouillage de la défense qui, à plusieurs reprises, ne parvient pas à se dégager. Le ballon revient sur Diarra qui ne se pose aucune question et frappe, trompant Rudy Riou et donnant l’avantage à Istres. (1-2, 69e).

Les vingt dernières minutes voient Antoine Kombouaré tenter le tout pour le tout, en faisant entrer Adamo Coulibaly à la place de Jérôme Le Moigne, mais cela ne change rien à la physionomie de la rencontre. Mieux placés et démontrant plus d'envie que les Sang et Or, les Istréens enrayent les attaques brouillonnes des Sang et Or qui balbutient leur football.

Jérôme Leroy, auteur d’un match excellent, aurait même pu accroître l’avance istréenne mais son coup-franc échoue sur l’équerre de Rudy Riou (89e). Sept minutes d’arrêts de jeu n’y feront rien : le RC Lens s’incline pour la première fois à domicile en Ligue 2.

 

Ce jeudi soir, les Sang et Or ont perdu gros. Non seulement, ils s’inclinent à domicile pour la première fois de la saison, mais ils ratent l’occasion de bonifier la victoire à Angers. Surtout, en cas de victoire d’Angers et de Tours, le RC Lens pourrait même être éjecté du podium.

Rares ont été les joueurs lensois qui ont évolué à leur véritable niveau ce soir face à une très bonne équipe d’Istres, qui a su démontrer de la hargne, de l’agressivité, de l’envie et de l’abnégation.

Les Sang et Or rêvaient de partir en vacances avec les trois points. Ils auront finalement l’occasion de méditer sur cette bonne leçon.

Thomas

Image : DavidB Art-Design

Retrouvez le fil du match et les commentaires du live de MadeInLens

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.