updated 06/12/2016 12:56

RC Lens - Nîmes : une victoire sans la manière

11-RC-Lens-Nimes-OlympiqueCe samedi après-midi, le RC Lens accueillait le Nîmes Olympique après une trêve internationale de deux semaines. Et si chaque supporter lensois gardait en mémoire le retour de la précédente trêve internationale, qui avait vu les Sang et Or exploser littéralement sur la pelouse du Havre sur le score de 6-2, la rencontre de ce samedi… Face aux Lensois, les Nîmois venaient en Artois pour continuer leur bonne série amorcée juste avant la trêve. Après un début de saison délicat, les Crocodiles relèvent la tête et venaient à Lens avec l’espoir de prendre des points.

Le match débutait sur une bonne nouvelle : incertain jusqu’à ce samedi, Alaeddine Yahia a pu tenir sa place en défense centrale, malgré un masque de protection sur le visage.  Et comme Jérôme Le Moigne est suspendu, c’est le défenseur tunisien qui a récupéré le brassard de capitaine.

Approximations, imprécisions...

Dès l’entame de match, la domination est lensoise. Sur le coup d’envoi, les Sang et Or partent à l’attaque et, en quelques secondes, Yoann Touzghar est décalé dans la surface mais signalé hors-jeu. En ce début de partie, la domination est clairement pour le RC Lens mais sans réellement apporter un grand danger sur le but de Cyrille Merville.

Face à un bloc nîmois bien en place, les Lensois ne trouvent pas vraiment de solution. Danijel Ljuboja, souvent trop bas sur le terrain, ou Pablo Chavarria, qui ne parvient pas à prendre son couloir droit et à s’y montrer dangereux, n’ont pas leur rendement habituel. Les imprécisions sont nombreuses dans les dernières passes.

Il faut attendre la 14e minute pour voir une bonne frappe cadrée. Parti du milieu de terrain, Lalaïna décoche une bonne frappe des 20 mètres mais Merville la boxe en corner. Le rythme retombe alors et les Nîmois prennent doucement le contrôle durant une dizaine de minutes.

A la 28e minute, Cyrille Merville doit s’employer sur une frappe en pivot de Danijel Ljuboja à l’entrée de la surface. Dommage que la frappe du Serbe n’était pas plus puissante…

 

Des Nîmois dangereux

Et ce sont les Nîmois qui se créent finalement les deux meilleures occasions en quelques instants. À la 36e minute, Riad Nouri est proche d’ouvrir la marque en reprenant de volée un centre de la gauche. Il faut tout le talent d’Alphonse Aréola pour détourner en corner cette volée qui prenait le chemin de son petit filet. Une minute plus tard, c’est Benmeziane qui aurait également pu marquer. Profitant d’un centre en retrait d’Ogounbiyi, l’attaquant gardois tacle le ballon vers le but lensois mais Ahmed Kantari peut suppléer Alphonse Aréola et écarte le danger.

La fin de mi-temps est plutôt à l’avantage des Sang et Or, notamment avec une frappe de Pierrick Valdivia des 20 mètres, qui passe juste à côté des buts de Merville.

 

Cette première mi-temps laisse un goût amer car, si les Sang et Or ont pu se créer des occasions, ils se montrent trop imprécis et ont trop de déchets dans leurs passes pour se montrer véritablement dangereux. En face, les Nîmois sont bien en place et, au cœur de l’entrejeu gardois, Nenad Kovacevic livre une très bonne rencontre, faisant parler son expérience et ses qualités que l’on connaît tous.

 

Approximations, imprécisions... Tome 2

Le début de seconde période ressemble fortement à la première mi-temps. Les imprécisions offensives du RC Lens sont toujours aussi nombreuses, empêchant les Sang et Or de se montrer véritablement dangereux.

Et comme en première mi-temps, les Nîmois sont proches d’ouvrir le score. Ils marquent même par le biais de Riad Nouri mais ce dernier est signalé hors-jeu (58e). La défense lensoise connaît quelques ratés dont les Gardois profitent. En effet, Alaeddine Yahia et Ahmed Kantari montent bien souvent tous les deux au pressing, laissant d’immenses espaces dans le centre de la défense. Heureusement, les deux arrières expérimentés du RC Lens ont rapidement rectifié le tir.

Après l’heure de jeu, les Nîmois, toujours bien en place, procèdent par contres, amenant souvent le danger dans les trente mètres lensois. Ogounbiyi notamment se met en valeur par ses excellentes passes et ouvertures.

En face, les Lensois peinent toujours à se montrer dangereux : systématiquement, un contrôle manqué, une passe à contretemps ou mal ajustée, un centre trop long… vient réduire à néant les efforts lensois. Et ce ne sont pas les entrées d’Adamo Coulibaly et d’Edgar Salli aux places de Danijel Ljuboja et Lalaïna Nomenjanahary qui règlent les soucis lensois.

 

La délivrance sur une erreur nîmoise

Les minutes défilent et la physionomie du match de change pas. L’entrée de Pierre Ducasse à la place de Wylan Cyprien apporte un peu de fraîcheur au milieu de terrain. Il faut attendre la 83e minute pour voir Pierre Bouby commettre une erreur de relance, prenant à contre-pied sa défense. Adamo Coulibaly, seul, récupère le ballon à 30 mètres et entre dans la surface. Légèrement sur la gauche, il temporise, revient sur son pied droit et ajuste Cyrille Merville. Les travées de Bollaert exultent et les Sang et Or ouvrent le score.

La fin de rencontre est plus à l’avantage du RC Lens, mais Nîmes aurait pu égaliser sans un sauvetage excellent d’Alphonse Aréola devant Riad Nouri, étrangement seul au deuxième poteau sur un corner gardois. Le Racing Club de Lens était proche de doubler la mise sur le contre. Yoann Touzghar, seul devant Merville, manque un peu son contrôle et cela permet à Fanchone de revenir et de tacler le ballon… mais aussi l’attaquant lensois.

Les dernières minutes semblent longues mais Freddy Fautrel siffle la fin du match sur la victoire des Lensois.

 

Au final, les Sang et Or s’en sortent très bien avec cette victoire. Maladresses, approximations, incompréhensions entre joueurs… : tout y est passé durant ce match et il semblait bien que les Lensois auraient pu jouer durant un bon moment sans jamais véritablement mettre les Nîmois en danger, alors que ces derniers, bien placés, combattifs et dangereux sur leurs contres, peuvent nourrir des regrets.

Paradoxalement, c’est une erreur nîmoise qui permet à Adamo Coulibaly de prendre les trois points. Et c'est ce qu'on retiendra ce soir : la victoire. Pour la manière, il faudra repasser un autre jour...

Thomas

Revivez le live MadeInLens

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.