Le Havre-RC Lens : les notes MadeInLens

34 Le Havre RC Lens NotesNouvelle déception pour le RC Lens ! En déplacement sur la pelouse du Havre, les Lensois ont concédé leur neuvième défaite de la saison (1-0, 34e journée de Ligue 2). Peut-être celle de trop pour espérer une accession directe en Ligue 1.

Face à une équipe du Havre sans pression, si ce n’est celle de défendre son honneur devant son public, les joueurs d’Alain Casanova ont rapidement cédé au cœur d’une première période particulièrement ratée. Fébriles défensivement et stériles sur le plan offensif, les Sang et Or n’ont jamais réussi à renverser la situation. Alors qu’ils disposaient de l’occasion de recoller à un point du duo de tête, le RC Lens a de nouveau trébuché sous la pression du résultat.

Les notes du RC Lens (*) :

Douchez (5) – Lala (3), Duverne (3), Ba (4), Hafez (4) – Ephestion (4) puis Erasmus (5), Bostock (2), Bourigeaud (5) – Zoubir (4), Habibou (2), Autret (5). 

Alain Casanova : 4

Les satisfactions : 

Benjamin Bourigeaud : Il a une nouvelle fois surnagé au milieu d’un collectif incapable de trouver la solution face au bloc havrais. Actif en première mi-temps, il a tenté de sonner la révolte par la suite mais n’a pas eu la précision habituelle.

Kermit Erasmus :. Entré à la mi-temps, le joueur prêté par le Stade Rennais a amené énormément de vivacité sur tout le front de l’attaque lensoise. Bien trop seul, il n’a pas suffi à faire basculer le destin d’une rencontre particulièrement décevante pour les Sang et Or. Volontaire mais encore trop brouillon.

Les déceptions :

Kenny Lala : Très fébrile depuis le début de la saison, Kenny Lala a de nouveau fait preuve de suffisance face au Havre. Fautif sur l’ouverture du score havraise, son manque d’alignement coûte cher à son équipe. Pas loin d’être à l’origine d’un but contre son camp en seconde période. Une prestation d’ensemble particulièrement décevante.

John Bostock : Un véritable fantôme. Repositionné devant la défense, John Bostock peine à retrouver son niveau de la première partie de saison. Très discret dans le jeu, il laisse désormais le soin à Bourigeaud de jouer l’ensemble des coups de pied arrêtés. Preuve supplémentaire que son influence sur le jeu artésien ne cesse de décliner.

Abdellah Zoubir : Le joueur que l’on aime détester. Avec Zoubir, il n’y a jamais de juste milieu. Capable de faire gagner un match sur une fulgurance, l’ailier artésien a également tendance à manger la feuille. Fautif sur le plan défensif en première période, il a manqué de simplicité offensivement au retour des vestiaires.  

La note du Havre : 5

Maintenu mais en dehors de la course à la montée, Le Havre a parfaitement joué le jeu face au RC Lens. La meilleure défense du championnat a fait preuve de solidité après avoir ouvert le score au terme d’une première demi-heure réussie. Dans le sillage d’Alexandre Bonnet, repositionné dans l’axe et véritable chef d’orchestre, les Havrais ont maîtrisé leur sujet sans pour autant être imrpessionnants. Il n’en fallait guère plus pour renverser un petit Lens.  

 (*) Le barème de notation : 

10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>