RC Lens - Stade de Reims : les notes de MadeInLens

12 RC Lens Stade de Reims NotesLe RC Lens accueillait le Stade de Reims pour la 12e journée de Ligue 2 au stade Bollaert-Delelis. Dans ce duel d'historiques de l'élite, les deux prétendants à la montée se sont finalement neutralisés au terme d'un match souvent fermé et pauvre techniquement. Seul le dernier quart d'heure aura permis côté lensois de déceler un sentiment de révolte après avoir traversé la majorité du match de façon apathique, en mettant trop peu de mouvement et d'envie dans leur collectif. En face les Rémois se sont montrés plus déterminés, et les visiteurs peuvent certainement nourrir des regrets en ayant laissé les Sang et Or revenir au score en fin de match.

Après ce résultat nul à domicile, les hommes d'Alain Casanova n'effectuent pas une bonne opération au classement. Pointant au 7e rang, ils laissent le wagon de tête prendre quelques longueurs d'avance, suite aux résultats d'hier soir, et avant le match d'Amiens lundi soir. Le leader brestois, futur hôte du RC Lens, compte désormais sept points d'avance sur des Sang et Or, qui accusent provisoirement trois points de retard sur le podium.

Retrouvez les notes MadeInLens des joueurs artésiens ainsi que les appréciations des principaux protagonistes de la rencontre.

Les notes du RC Lens :

Douchez (5) - Lala (4,5), Duverne (6), Cvetinovic (4,5), Hafez (3,5) - Gerard (4) puis Klonaridis (59e), Bourigeaud (5) puis Bellegarde (76e), Bostock (5,5), Zoubir (5) puis Autret (83e) - Fortuné (5.5), Lopez (5)

Entraîneur : Alain Casanova (6)

Les déceptions :

Karim Hafez : le jour et la nuit ! Autant le jeune latéral égyptien nous avait montré toute l'étendue de son talent à Sochaux (surtout en première période), autant il a paru emprunté, souvent hésitant face à Reims. On ne l'a que trop peu vu apporter le surnombre offensivement, mais il est surtout coupable d'une hésitation fatale dans son attaque du ballon de la tête face à Chavarria, qui offre ensuite le but à Baldé, sur une contre-attaque. A son crédit tout de même, un centre initial qui s'est transformé en feuille morte... sur la barre de Carasso.

Abdelrafik Gérard : Préféré à Autret sur le côté droit du milieu de terrain, le joueur formé au PSG s'est montré bien terne. Si on a entrevu sa technique de velours de façon sporadique, il n'a que trop peu pesé sur le jeu de son équipe, s'engluant souvent dans la toile d'araignée compacte tissée par les Rémois.

Dusan Cvetinovic : Cité pour la deuxième fois consécutive, après son vilain CSC contre Sochaux, le défenseur serbe est clairement moins impérial derrière qu'il ne l'était encore il y a quelques semaines. Il a souffert face à Chavarria, sur une faute de placement en première période puis à la course sur un ballon en profondeur où l'ancien attaquant lensois a bien failli lui griller la politesse. Auteur tout de même d'une tête dangereuse sur corner après la pause, on a connu Dusan plus tranchant !

Les satisfactions :

Jean Kevin Duverne RC Lens 04Jean-Kevin Duverne : Et dire qu'il n'a que 19 ans ! Match après match, il semble gangner en sérénité et en maturité. Souvent bien placé, sûr dans ses interventions, et faisant preuve d'expérience (!) sur des ballons chauds, il a tenu la baraque derrière. Preuve de la confiance dont il fait preuve actuellement, il n'hésite pas à prendre des risques pour venir s'intercaler au milieu dans la première relance.

Kevin Fortuné : L'ancien attaquant de Béziers est toujours aussi généreux dans ses efforts. Il bouge beaucoup sur le front de l'attaque, et n'hésite pas à venir s'intercaler entre les lignes, voire à redescendre au milieu chercher les ballons qui peinaient ce soir à arriver dans les pieds devant. Revers de la médaille : Kevin laisse beaucoup d'énergie dans cette générosité, énergie qui a fait parfois défaut pour venir soutenir Cristian aux avants postes. Ses nombreux efforts méritent d'être canalisés, mais l'animation offensive était tellement défaillante ce soir, qu'il a dû se sacrifier...

 

Le coaching d'Alain Casanova :

Le coach artésien a renouvelé sa confiance au 4-4-2 qui a souri aux lensois avant la trêve internationale, et qui s'est montré séduisant dans le jeu (moins dans le résultat) face à Sochaux la semaine dernière. Préférant titulariser Gérard qui s'était montré intéressant dans le Doubs au détriment de Mathias Autret qui tarde à retrouver son niveau, ce choix ne s'est pas avéré payant avec trop peu de mouvement pour mettre à mal un bloc rémois bien compact. En revanche, ses choix de coaching se sont révélés payants : les entrées de Klonaridis puis de Bellegarde ont été déterminantes. Le second, très actif au milieu délivre la passe décisive en profondeur pour Klonaridis (84ème). Ces deux joueurs mériteront d'ailleurs d'être revus sur la longueur, au vu de ce qu'ils ont apporté ce soir.

La note du Stade de Reims : 5

Organisés autour d'une défense à trois axiaux, de deux pistons dans les couloirs, d'un milieu très compact et physique, et deux attaquants complémentaires, le bloc rémois aura posé beaucoup de problèmes aux Sang et Or. La bataille du milieu a d'ailleurs tourné en leur faveur, même si le déchet technique était ce soir réparti équitablement des deux côtés. Physiquement plus incisifs et pesant davantage devant, les hommes de Der Zakarian ont pu compter sur un Pablo Chavarria de gala. Soucieux de se montrer à son avantage devant ses anciens supporters, l'Argentin s'est montré très généreux et altruiste, offrant la balle de but à son compère d'attaque. Avec un coach davantage maître de ses nerfs, peut-être les Rémois se seraient-ils montrés plus sereins en fin de match ?

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>