updated 09/12/2016 16:16

En plein dans le MiL : Jean-Kévin Duverne ou Abdoul Ba en défense centrale du RC Lens ?

MadeInLens en plein dans le mil 02Durant la trêve internationale, MadeInLens.com vous propose une série de débats sur le début de saison du RC Lens. Après la meilleure recrue du mercato et la concurrence Karim Hafez / Anthony Scaramozzino, c'est au tour de la défense centrale des Sang et Or d'être scrutée, avec notamment le duel entre Jean-Kévin Duverne et Abdoul Ba.

En cette période de transition profonde au sein du club, le mercato estival aura vu les lignes de l'effectif lensois totalement bouleversées d'autant que le staff d'Alain Casanova venait au club avec des ambitions et une idée bien précise du schéma tactique à mettre en place.

Dans cette optique, la constitution de l'axe central de la défense aura été la plus exposée à la réflexion. L'épisode noueux du cas Loïc Landre, titulaire évident et capitaine déclaré, mais aussi la blessure de Mohamed Fofana et celle de Dusan Cvetinovic, ou encore les balbutiements de l'équipe dans un schéma tactique en 3-5-2 modulable n'ont eu de cesse de mettre en essai perpétuel l'axe de cette défense.

Abdoul Ba RC Lens 05En ce début d'année, coach Casanova annonçait un schéma en 3-5-2 et l'axe de la défense était alors constitué d'un trident Landre – Cvetinovic – Ba, comme lors du match de gala fin juillet contre Arsenal. Le Mauritanien, sortant d'une saison prometteuse, méritait logiquement la confiance du coach qui avait par ailleurs insisté pour l'arrivée de Mohamed Fofana. Lors de ses premières titularisations, Abdoul Ba avait alors semblé certes solide sur l'homme voire surprenant dans les relances courtes mais en difficulté dans le placement, ce qui semblait logique dans cette nouvelle configuration pour laquelle il fallait s'adapter. Ce trident, très solide par la présence du Serbe et de Loïck Landre, inquiétait sur son côté gauche par la présence d'Abdoul Ba, peu à l'aise. Et le vraix-faux départ du capitaine, mis de fait au placard, amena la titularisation catastrophique de Mohamed Fofana et affaiblissait cette composition axiale. Casanova repassa alors à une défense à deux éléments à Nîmes par manque de forces vives et par remise en cause d'un système stérile.

Les absences de Cvetinovic, Landre et Fofana amenèrent Ba et Duverne à une association au label "made in la Gaillette"  sur plusieurs matchs. Le débat Taylor Moore était alors lancé tant cette composition semblait inquiétante et fragile au fil des matchs.

En effet, la méconnaissance de Duverne par le grand public et les errements à répétition de Ba suscitaient l'inquiétude. Mais dans cette association, celle-ci émanait davantage des prestations de Ba. Aussi, il n'était pas rare de voir Djiman Koukou descendre très bas pour assurer les relances et consolider cet axe branlant, ce qui déséquilibrait sans cesse la structure lensoise.

Un Ba irrégulier, tantôt rassurant dans ses interventions physiques au corps à corps, dans son abnégation, tantôt catastrophique dans ses relances, son manque d'attention et ses placements. Un Ba échevelé, désarticulé, qui n'a de cesse par ses courses faussement lentes de faire monter au plus haut point le rythme cardiaque d'un supporter Sang et Or. Dès le retour de blessure de Cvetinovic, le débat semblait enterré : les irrégularités du géant mauritanien, ses manques de concentration à répétition, ses relances hésitantes parfois malheureusement décisives (Clermont) amenaient le jeune Duverne à la titularisation à côté du solide Serbe. A sa décharge tout de même, notons que Ba a eu peu l'occasion de jouer, à plat, aux côtés d'un solide joueur.

Le problème pour lui aura été l'arrivée tonitruante de Jean-Kévin Duverne dès sa première titularisation.

Jean Kevin Duverne RC Lens 04Un jeune Duverne sorti du chapeau sans fond de la formation lensoise. Etonnant de maturité, le jeune Lensois a pris une nouvelle dimension aux côtés du vaillant Cvetinovic. Fort sur l'homme, solide, à l'écoute, très performant dans la lecture du jeu et des déplacements, rassurant dans ses relances courtes, le jeune fruit de la Gaillette est certes encore vert. Sa prestation face au Red Star a d'ailleurs souligné des difficultés dans la relance longue et un manque de vigilance au marquage. Duverne, jeune international, est donc encore en phase  d'apprentissage. Mais dans l'esprit de Casanova, tout heureux d'avoir préféré Duverne à Moore, il semble désormais être le titulaire d'une défense à quatre solidement dirigée par Cvetinovic. D'ailleurs, le coach très incisif dans ses sorties médiatiques ne cesse de porter aux nues le défenseur disant de lui après la victoire à Nîmes qu'il avait fait « un match remarquable de maîtrise » et qu'il « semblait avoir déjà fait 200 matchs professionnels. »

La mentalité de formateur du coach, les qualités indéniables du tuteur Cvetinovic et les qualités naturelles de Duverne font de ce dernier le titulaire évident de la formation lensoise aux dépens d'un Ba qui n'a pas su saisir sa chance, d'un Landre qui s'est perdu dans les méandres d'un transfert avorté et d'un Fofana pour le moment blessé.

Reste à savoir si l'apprentissage dans le temps se fera de manière régulière.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.