updated 09/12/2016 05:38

[Humeur] Le RC Lens et l'utopie du statut

RC Lens Amiens SC Mathias AutretAprès sept journées de championnat, le RC Lens ne pointe qu’au onzième rang, avec un seul succès au compteur, à la mi-août contre Nîmes. Une entame qui dénote avec les ambitions affichées et les discours de certains protagonistes au début de la saison. Si Nicolas Douchez a évoqué en public les ambitions lensoises, à savoir décrocher le titre en fin de saison, Alain Casanova se considère, pour sa part, « comme un entraîneur de Ligue 1 qui travaille en Ligue 2 dans un club de Ligue 1 qui se trouve en Ligue 2 ».

Cette idée reçue selon laquelle le RC Lens mériterait à tout prix d’évoluer au sein de l’élite française est largement répandue dans le bassin minier. Or, le club lensois revendique, depuis plusieurs saisons, un statut qu’il est incapable d’assumer, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Aujourd’hui, n’en déplaise à certains, le RC Lens est bel et bien un « simple » club de Ligue 2. Si la ferveur populaire qui entoure le club en fait un cas à part, au sein d’un championnat où l’affluence moyenne se situe autour de 8 000 spectateurs soit un taux de remplissage moyen n’excédant pas les 40%, c’est bien le seul point sur lequel le RC Lens surpasse ses adversaires. Pour autant, aucun adversaire appréhende un match à Bollaert la boule au ventre, c'est bien au contraire l'occasion de briller et de s'offrir - bien trop souvent - une victoire de prestige. Comme l'a affirmé Philippe Dard, notre confrère de MaLigue2.fr, il est désormais « plus dur de s'imposer à Laval qu'à Lens ». Car si certains clubs travaillent bien et compensent ainsi leur manque d’attractivité et des moyens financiers limités, les dirigeants lensois ont, de leur côté, presque tout faux depuis près de dix ans.   

Et cela se répercute donc sur le terrain, où les 19 autres clubs de Ligue 2 n’ont en réalité absolument rien à envier au RC Lens. Le très bon début de saison des promus Amiénois et Strasbourgeois démontre une fois encore l’homogénéité d’un championnat atypique et particulièrement imprévisible. Pour autant, le RC Lens continue de le prendre de haut et de l’appréhender de la plus mauvaise des manières, lui qui vit pourtant sa quatrième saison en l’espace de cinq ans en Ligue 2. S’il est entendu qu’Amiens et Strasbourg auront certainement du mal à poursuivre ce rythme tout au long de la saison, certains candidats « naturels » à la montée se sont déjà positionnés sans faire de bruit. Que ce soit Brest (1er), Reims (3ème), Sochaux (5ème) et Clermont (6ème), tous ont déjà une longueur d’avance, certes minime mais réelle, sur le Racing.

Si une victoire contre Orléans, ce soir, mettrait du baume au cœur aux supporters lensois et serait susceptible de lancer – enfin – la machine artésienne, il n’en demeure pas moins indispensable pour le Racing de faire preuve d’humilité et de démontrer sur le terrain, et donc par les actes et non plus à travers les discours, qu’il mérite effectivement sa place en Ligue 1. La saison est encore longue et les espoirs de podium loin d’être envolés, mais il est désormais urgent de mettre le bleu de chauffe et d’adopter l’état d’esprit adéquat. Sinon, le RC Lens encourt le risque de se retrouver, à nouveau, piégé au soir de la 38ème journée. La course est d’ores et déjà lancée et ce sont les plus valeureux qui franchiront la ligne d’arrivée en tête.

Tâchez d'être à la hauteur de votre « prétendu » statut ! 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.