updated 06/12/2016 06:49

RC Lens – ESTAC Troyes : il n'a manqué que des buts

RC Lens blasonCe samedi à Soissons, le RC Lens disputait son troisième match amical de préparation. Après deux rencontres face à deux oppositions faibles, une sélection régionale et au Touquet, les Sang et Or montaient d’un cran et étaient opposés à Troyes, fraîchement relégué de Ligue 1 et candidat à la remontée immédiate.

La composition du RC Lens pour la première période : Vachoux - Zedadka, Cvetinovic, Fofana, Landre, Ebosse  - Koukou, Gbamin, Bostock – Zoubir, Autret

Une première période soporifique

Toujours positionnés dans un 352/532, les joueurs d’Alain Casanova ont plutôt bien débuté la partie, mais rapidement le rythme est tombé et aucune des deux équipes n’est parvenue à prendre l’ascendant sur l’autre. Dans cette première période, les occasions ont été inexistantes. On citera un bon retour de Loïck Landre sur un attaquant troyen dans la surface (12e), un carton jaune pour Dusan Cvetinovic pour une faute à la 24e minute, un coup-franc dans le mur de John Bostock (30e), une tête piquée troyenne captée par Vachoux (40e)… Bref, rien de bien transcendant.

Dans le jeu, du côté lensois, ça combine plutôt bien sur certaines actions, John Bostock échange beaucoup avec ses coéquipiers, Enzo Ebosse s’est montré disponible sur son côté gauche et la défense centrale semble bien solide.

Une deuxième période à sens unique pour le RC Lens

En début de seconde période, Abdoul Ba remplace Mohamed Fofana du côté Sang et Or. Le jeu reste peu emballant mais les Lensois attaquent davantage, sans toutefois se montrer très dangereux. Il faut attendre l’heure de jeu pour voir la première et très grosse occasion du Racing : dans la surface, Mathias Autret voit sa frappe être repoussée sur sa ligne par Mathieu Dreyer puis la reprise d’Abdellah Zoubir est contrée par Johann Obiang.

A l’heure de jeu, Alain Casanova procède au turn-over de son équipe qui prend nettement l’ascendant sur les Troyens. Seul Joris Delle et Abdelrafik Gérard restent sur le banc, tandis que Jérémy Vachoux et Jean-Philippe Gbamin poursuivent le match. Quelques minutes plus tard, Jonathan Nanizayamo se distingue par une frappe détournée en corner par Dreyer. Plusieurs frappes se succèdent dans la surface, sans parvenir à trouer la défense qui repousse à chaque fois. A la 67e minute, servi par Kenny Lala, Anthony Scaramozzino est proche d’ouvrir la marque mais sa frappe est une nouvelle fois sortie par le gardien.

Troyes et Jean-Louis Garcia font alors tourner leur effectif, mais son équipe reste clairement dominée par des Lensois offensifs. Jonathan Nanizayamo de la tête, puis Simon Banza du pied, inquiètent Mathieu Dreyer à la 78e. Puis de nouveau Simon Banza de la tête à la 79e, que le gardien troyen repousse encore en corner. Dans les dix dernières minutes, le Racing reste dans le camp troyen, mais ne trouve pas la faille.

 

Au final, ce sont deux mi-temps diamétralement opposés que le RC Lens a disputée ce samedi. Après 45 minutes d'un ennui profond, les joueurs d'Alain Casanova ont accéléré, surtout après l'heure de jeu. Malré plusieurs bonnes occasions, les Sang et Or n'ont pas réussi à battre Mathieu Dreyer, bien sollicité et auteur de quelques bons arrêts. Il a clairement manqué d'un finisseur, d'un buteur dans cette équipe lensoise... mais ça, tout le monde le sait depuis bien longtemps.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.