updated 09/12/2016 16:16

Didier Poulmaire (conseiller de Charles-Kader Goore) : « Je n’accompagnerai pas des repreneurs qui n’auraient pas les moyens de leurs ambitions »

Charles Kader Goore RC LensContacté par les proches de Charles-Kader Goore, l'avocat Didier Poulmaire oeuvre comme conseiller de l'homme d'affaire ivoirien et de ses associés sur le projet de reprise du RC Lens. Pour France 3 Nord - Pas-de-Calais, l'avocat évoque notamment les difficultés de ce projet, aussi bien au niveau du silence d'Hafiz Mammadov depuis des mois, mais aussi de l'attente des supporters lensois, excédés depuis bien longtemps de voir le club Sang et Or être pourri par les difficultés extrasportives.

Quelles sont les principales difficultés sur ce dossier ?  Est-ce que ça concerne RCL Holding qui détient aujourd’hui le club ? Est-ce qu’il faut encore convaincre l’actuel actionnaire majoritaire Hafiz Mammadov ?

« Il y a, comme vous le dîtes, la difficulté technique du contexte dans lequel on arrive, mais il y a une deuxième difficulté qui est le contexte local avec une population et un bassin de population qui est en attente depuis maintenant pas mal d’années d’une solution qui soit pérenne pour le club. Ça pour moi, c’est un élément fort car on ne peut pas décevoir les gens. J’ai été très marqué par ce qui s’est passé à Sochaux où le propriétaire précédent a laissé filer le club sans trop s’interroger de ce qui allait se passer pour le public qui porte le club depuis tant d’années. A mon échelle, je n’ai pas envie de reproduire ce qui s’est passé à Sochaux (repris l’été dernier par des investisseurs chinois NDR) où on impose quelque part une solution sans qu’elle soit concertée. Dans le contexte local lensois, le bassin de population est aussi un élément fort, très positif pour le club, mais il se trouve qu’il n’est pas assez pris en compte aujourd’hui.  Il y a besoin d’associer d’une manière ou d’une autre le public lensois à la reprise du club, à son avenir. Ce n’est pas suffisamment fait, ça. Tout comme les collectivités du reste, celles qui ont permis au club d’avoir une structure rénovée.  Il y a un troisième critère important, c’est qu’il faut avoir les moyens de ses ambitions. C’est une discussion que j’ai actuellement avec M. Kader Gooré et je veux m’assurer que je ne conduirai pas, que je n’accompagnerai pas des repreneurs qui n’auraient pas les moyens de leurs ambitions. »

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.