updated 05/12/2016 05:34

RC Lens - Nîmes : trois points c'est tout !

17 RC Lens Nimes OlympiqueC’est un nouveau duel de seconde partie de tableau auquel nous aurons le droit pour le compte de la 17e journée du Championnat de France de Ligue 2. Le Racing Club de Lens, 11e au coup d’envoi, reçoit la lanterne rouge, le Nîmes Olympique. 12 points séparent les deux adversaires du soir qui arrivent avec des ambitions bien différentes. Si Lens doit se relancer après des prestations indignes, Nîmes veut confirmer son embellie.

Présentation de la rencontre.

Côté nîmois :

Il est vrai que parler de matchs arrangés et du déficit de 8 points infligé au club gardois n’a rien d’original, mais comment omettre un tel élément lorsqu’on présente la saison des Crocodiles ? En apparence, la saison des Nîmois est assez simple à expliquer : une affaire de matchs arrangés la saison passée, le club n’est pas relégué mais se voit infliger une sanction sportive de 8 points au début de saison. Minés par ce handicap et de nombreux départs, les sudistes ont du mal à démarrer la saison, attendant la 9e journée pour signer leur première victoire. Depuis, l’embellie tend à se confirmer, mais José Pasqualetti démissionne pour "raison de santé"… Voilà le topo. Même si Nîmes l’a emporté ce week-end et devrait donc se situer hors de la zone rouge sans sa sanction, il est de bon ton de s’interroger sur la suite de la saison, la fatigue d’une telle remontée s’accumulant (pour preuve, c’est la raison invoqué par le président Perdrier pour justifier le départ de Pasqualetti) et le staff devant évoluer…

Quoi qu’il en soit, c’est une équipe remontée à bloc qui se présente ce soir à Bollaert, Marin ayant même d’ailleurs déclaré à Midi Libre : « Je me languis d'y être. La fatigue, on ne la sent même pas, on ne sent plus rien, on a envie de jouer » au moment d’évoquer le déplacement au stade Bollaert-Delelis. Le NO, c’est également une équipe de revanchards, à l’image de Jonathan Lacourt, l’ancienne pépite de la Gaillette, ou encore d'un autre ex-Lensois Toifilou Maoulida, toujours pas prêt à raccrocher les crampons malgré ses 35 ans.

Face au Racing, Bernard Blacquart, qui a pris place sur le banc depuis le départ de Pasqualetti, devrait aligner un 4-4-2 composé de Michel dans les buts, et notamment de la paire Marin-Barrillon en défense centrale. Sur les côtés, Cordoval et Valls devrait être titularisés malgré la COP21… Au milieu de terrain, l’ancien Lensois Lacourt évoluera dans l’axe avec Azouni, Cissokho et Ripart prenant les ailes. Devant, a priori pas de Maoulida, mais un duo Koura-Mounié.

 

Côté lensois :

Deux buts, 3 cartons rouges, un scénario ubuesque et au final une grosse absence de parties génitales en bonnes et dues formes pour ramener les trois points en Artois. C’est globalement le résumé que l’on peut faire de la purge de vendredi dernier sur le terrain d’Ajaccio. Du coup, certains mots ont été prononcés, mais les maux sont loin d’être réglés. Antoine Kombouaré, dans une nouvelle conférence d’après-match totalement surréaliste, nage entre deux eaux. D’un côté, il estimait à chaud que Lens avait maîtrisé son sujet, sortant un bon match dans l’ensemble (!), mais que ses joueurs s'étaient arrêté de jouer trop tôt, laissant juste filer deux points… De l’autre, il sanctionne Stéphane Besle pour avoir dit : « Nous sommes des petits cons »… Drôle d’ambiance donc au RC Lens.

Antoine Kombouare RC Lens 21Si à l’accoutumée, les présentations de match permettent de mettre en lumière un joueur qui amène un plus au Racing, ou au contraire un joueur qui affaiblit le collectif (c’est presque un pléonasme cette saison), attardons-nous aujourd’hui sur le cas Antoine Kombouaré. Arrivé en star à Lens, porté au rang de demi-dieu une saison plus tard après une montée logique au regard des investissements réalisés, l’image d’AK a été sévèrement écornée cette saison, lui qui est resté presque contre son gré, avec un effectif amoindri. Il faut dire que sans un effectif clairement au-dessus du lot comme en 2013-2014 (Areola, Yahia, le vrai Chavarria…), les failles sont bien plus visibles. Cette saison, sans l’excuse du recrutement interdit, il apparait que le technicien lensois a perdu la niak, il n’a visiblement aucun plan de jeu, ses choix sont de moins en moins logiques. Il a voulu gérer un recrutement seul et s’est planté… Autrefois adulé, AK semble de plus en plus menacé par une frange des supporters qui ne supportent plus son découragement maintenant flagrant. Pour comparaison, si le jeu n’était pas flamboyant, sa hargne permettait souvent à ses joueurs d’arracher de précieux succès en fin de match. A l’image du match de vendredi, c’est tout autre chose aujourd’hui…

S’il parait peu probable que l'entraîneur Sang et Or ne termine pas la saison au Racing, celui-ci doit aujourd’hui composer avec un effectif fatigué et fatigant. Alors que Delle devrait de nouveau prendre place dans les cages, il devra composer avec une défense centrale inédite certainement composée d’un duo Gbamin-Lala, ou même Gbamin-Ba. C’est ce genre de choix qui est incompréhensible de la part de Kombouaré qui, déjà amputé de Landre et Cvetinovic, choisit de se passer des services de Besle et Moore… Sur les côtés, Scaramozzino est de retour du bagne et devrait occuper le couloir gauche, alors qu’Ikoko pourrait retrouver le côté droit. Au milieu de terrain, on devrait retrouver un trio Cyprien, Valdivia, Bourigeaud, alors que devant, malgré la blessure de Nanizayamo, Bekamenga n’a pas été appelé et semble ne plus entrer du tout dans les plans de AK (déjà plus compréhensible comme choix !). C’est donc certainement un trio Autret, N’Diaye et Chavarria en pointe qui devrait officier, Banza semblant encore trop frais pour tenir un tel rôle d’entrée.

 

La rencontre :

Un lundi pluvieux à Bollaert, pour une rencontre de seconde partie de tableau de Ligue 2… Faut avouer que sur le papier… On hésiterait presque avec une soirée Scrabble dans la maison de retraite du coin. Mais, gardons espoir ! Oui l’espoir que Valdivia se mue enfin en Iniesta, que Autret montre enfin à la face du monde qu’il a un Messi et un Ronaldo dans chaque cuisse et qu’on mette à l’amende le tiki taka Barcelonais. En attendant, soyons sérieux : ce soir, Lens doit rattraper la faute professionnelle de vendredi et enfin récompenser Bollaert de son soutien par une victoire, et avec la manière s’il vous plait, histoire de rendre ce lundi soir pluvieux un peu moins morose.

 

Les compositions probables :

RC Lens : Delle - Ikoko, Lala, Gbamin, Scaramozzino - Cyprien, Valdivia, Bourigeaud - N'Diaye, Chavarria, Autret
Remplaçants : Belon - Ba, Olsen, Nomenjanahary, Banza

Nîmes Olympique : Michel - Cordoval, Marin, Barrillon, Valls - Ripart, Lacourt, Azouni, Cossokho - Koura, Mounié
Remplaçants : parmi Gallon (g.), Renault, Briançon, Savanier, Tchenkoua, Bobichon, Maoulida

 

Racing Club de Lens – Nîmes Olympique

17e journée du Championnat de France de Ligue 2
Lundi 30 novembre 2015, 20h30 – Stade Bollaert-Delelis
Arbitre : Stéphanie Frappart

A suivre en live-radio intégral sur MadeInLens.com, 100 % passion !

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.