updated 09/12/2016 05:38

Dijon-RC Lens : Bela enfonce un Lens inquiétant

Dijon FCO RC Lens defaiteTrois matchs et toujours aucun succès pour le Racing Club de Lens. Un sentiment prédomine à l'aube de ce déplacement à Dijon, le club artésien n'a pas encore réellement entamé sa saison. Face à Dijon, l'occasion est belle pour frapper un grand coup, en s'imposant face à un candidat à la montée. Mais, le risque est aussi de s'incliner, donnant ainsi du grain à moudre aux plus sceptiques.

Pour ce match charnière, Antoine Kombouaré peut - enfin - compter sur sa dernière recrue en date, Dusan Cvetinovic. Longtemps en attente, le transfert du rugueux défenseur serbe a été homologué en début de semaine. Cependant, l'entraîneur lensois est privé de deux cadres de son dispositif, Loïck Landre et Pierrick Valdivia, tous deux blessés. A l'inverse, Jordan Ikoko et Benjamin Bourigeaud, laissés à la disposition de l'équipe réserve contre Créteil, font leur retour dans le groupe.

Le onze de départ ne recèle d'aucune surprise. Joris Delle, dans les buts, le duo Besle-Cvetinovic compose la charnière défensive, tandis que Anthony Scaramozzino et Kenny Lala prennent place sur les côtés de la défense. Au milieu de terrain, Wylan Cyprien succède à Pierrick Valdivia, aux côtés de Guirane N'Daw et Lalaina Nomenjanahary. Le trio offensif est composé de Mathias Autret, Pablo Chavarria et Christian Bekamenga

Lens asphyxié d'entrée de jeu

Le RC Lens entame le match avec un bloc bas, laissant la possession à leurs adversaires. Le danger ne tarde pas à se faire sentir, Bela allume la première mèche avec une frappe qui frôle le montant de Joris Delle. Les Artésiens sont à la peine, les phases de possession se font rares et assez courtes. Au milieu de ce marasme, Pablo Chavarria parvient à se mettre à l'évidence sur une des rares opportunités lensoises, mais l'Argentin perd son duel face à Baptiste Reynet. Le premier quart donne clairement le pouls du premier acte. Les Lensois sont en retard et se mettent à la faute. Dusan Cvetinovic est le premier averti, suite à une faute assez inutile à une trentaine de mètres des buts lensois.

Le bloc lensois recule de plus en plus, acculé par l'excellent pressing dijonnais. La sanction arrive peu avant la demi-heure de jeu, suite à une faute de concentration de Stéphane Besle. Aux aguets, Julio Tavares profite de la relance manquée du stoppeur artésien pour servir sur un plateau Romain Amalfitano, ce dernier fixe Joris Delle et pousse le ballon au fond des filets. Une ouverture du score plus que logique qui vient récompenser la belle entame de match dijonnaise. Ce but ne réveille en rien des Lensois, amorphes et imprécis. Les longs ballons à destination des attaquants se multiplient, sans réussite. Les défenseurs dijonnais règnent dans le domaine aérien.

La mi-temps se termine sur un carton jaune à destination de Pablo Chavarria, à l'image de son équipe sur cette première mi-temps, en retard et complètement hors sujet. A contrario, Dijon dégage une solidité collective assez impressionnante. Ce sentiment étant bonifié par des individualités qui parviennent à faire la différence. Difficile d'imaginer le Racing en mesure de retourner une situation bien mal embarquée.

Un sursaut avant la chute

Les Lensois reviennent des vestiaires avec d'autres intentions. Lalaina Nomenjanahary sonne la charge avec une frappe qui s'écrase sur la barre. Mais, le Malgache est signalé en position de hors-jeu. S'en suit un coup franc tiré par Wylan Cyprien, qui comme bien trop souvent, ne donne rien. La volonté est là, mais la précision fait encore défaut. Lens tente de prendre le contrôle du jeu, mais les assauts lensois manquent cruellement de tranchant. Incapable de porter le danger sur le but adverse, le Racing semble surtout s'exposer aux contres dijonnais. Après un premier quart d'heure encourageant, le match tombe dans un faux rythme, profitable aux Dijonnais.

Les opportunités lensoises se font alors assez rares, servi dans la surface de réparation, Lalaïna Nomenjanahary se fait reprendre au dernier moment. Antoine Kombouaré décide de réagir en procédant à ses deux premiers changements. Kenny Lala et Wylan Cyprien cèdent leur place à Jordan Ikoko et Benjamin Bourigeaud. Pour couronner le tout, Lens se tire une balle dans le pied : Dusan Cvetinovic récolte un second carton jaune, synonyme d'expulsion. Lens termine donc la rencontre à dix contre onze. Les Dijonnais ne tardèrent pas à punir les Lensois.

Moins de cinq minutes après l'expulsion de Cvetinovic, Dijon inscrit le but du break. Bien lancé côté gauche, Jérémy Bela, ancien pensionnaire du club artésien, prend de vitesse Guirane N'Daw et file crucifier Joris Delle. Cette expulsion met définitivement fin aux espoirs lensois. Les Lensois subissent les vagues successives dijonnaises, Anthony Scaramozzino est même à deux doigts d'inscrire un but contre-son-camp. Afin d'éviter à son navire de définitivement prendre l'eau, décide de faire rentrer Taylor Moore en lieu et place de Christian Bekamenga.

La fin de rencontre s'avère anecdotique. Lalaina Nomenjanhary ponctue sa très mauvaise prestation en récoltant un carton jaune. De son côté, Dijon se contente - assez logiquement - de gérer son avantage. Lens concède sa première défaite de la saison. Un revers qui confirme les doutes suscités par les premiers matchs. Il y a encore du pain sur la planche. A ce rythme, les espoirs de montée de certains semblent déjà bien loin.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.