updated 04/12/2016 06:48

Gervais Martel : « Je ne suis pas là pour faire de l’image »

Gervais Martel RC Lens 09Alors que son image auprès des supporters lensois atteint des pics d'impopularité, au point que plusieurs associations de supporters ont demandé sa démission dans un communiqué ce qui est certainement une première dans l'histoire du RC Lens depuis son arrivée en 1988, Gervais Martel balaie ce mécontentement d'un revers de manche pour France Football, préférant pointer du doigt Hafiz Mammadov ou la DNCG et son président Richard Olivier à quelques jours du passage du club Sang et Or devant l'instance.

Vous n’exagérez pas un peu, là ?

« Mon adrénaline, ce n’est pas d’aller me battre contre des moulins à vent. C’est de trouver des solutions pour le club. Si je serai encore là la saison prochaine, je n’en sais rien du tout. Ce n’est pas d’actualité. Par contre, il faudra que les gens fassent attention après mon passage devant la DNCG. Il y aura certainement des procès en diffamation. On verra contre qui. »

Vous faites référence aux propos de Richard Olivier, le président de la DNCG, qui avait annoncé dès le mois d’août que lens ne finirait sans doute pas la saison ?

« La DNCG n’a pas apprécié que l’on soit passé par le CNOSF pour obtenir notre place en Ligue 1. Mais on est au mois de mai et on est encore là. On nous reproche aujourd’hui d’avoir fourni des documents comptables non valables ? Tout ce qui a été fait entre les Azéris et nous l’a été en liaison avec le cabinet Clifford Chance, l’un des plus gros cabinets d’avocats parisiens. La personne qui suit le dossier (Laurent Schoenstein) s’est déplacée à chaque fois. Pascal Meunier, l’ambassadeur de France, était très souvent présent lors de mes rendez-vous. Je suis tranquille. On va fournir tous les documents nécessaires.Au niveau juridique, tout a été fait à cent mille pour cent dans la légalité. Après, je ne sais rien de ce qui a pu se passer là-bas, dans le pays. »

Votre réputation en a quand même pris un coup. Les supporters vous tiennent pour responsable de la situation actuelle ...

« Mammadov m’a mis en porte-à-faux. C’est moi qui suis entre le marteau et l’enclume. Mais je ne regrette pas d’avoir fait appel à lui, sinon il n’y aurait plus de club. »

Même si votre image est aujourd’hui brouillée ?

« Qu’est-ce que je peux y faire ? Je ne suis pas là pour faire de l’image. Je ne vais plus jouer des films en étant jeune premier. Je me bats pour mon club que j’adore. Tout ce que j’ai annoncé aux gens, c’est ce que m’avait promis Mammadov et qui était attesté par des mails. Il n’a pas tenu ses engagements. Je comprends que les gens soient en colère. Mais je me soucie d’abord de la pérennité du club. Même si je ne suis plus là. Les valeurs de Lens, elles n’appartiennent à personne. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.