updated 06/12/2016 12:56

Pierrick Valdivia : « On s’est dit que l’on n’avait plus rien à perdre »

Pierrick Valdivia RC Lens 12Menés 2-0 à Montpellier après 16 minutes de jeu, le RC Lens aurait pu sombrer corps et âme sur la pelouse de l'Altrad Stadium. Mais les Sang et Or ont relevé la tête et arraché finalement un match nul sur le score de 3-3. Pierrick Valdivia, auteur d'un excellent match et d'un but, revient sur la rencontre et l'état d'esprit exceptionnel des Lensois.

« En fait on avait à cœur de faire une grosse entame et on a fait tout l’inverse… On a vite pris un but, dès la 1ère minute de jeu. Le deuxième but montpelliérain est arrivé très rapidement. Beaucoup d’équipes auraient flanché et auraient pris un coup de bambou sur la tête. Mais nous, on s’est dit que l’on n’avait plus rien à perdre. Et c’est là que l’on s’est mis à jouer ! On a vite marqué notre premier but puis on a réussi à égaliser. A la mi-temps on est rentré au vestiaire sur le score de 2-2. On pensait avoir fait le plus dur !

En seconde période, on était un peu fatigué parce que l’on avait balancé beaucoup d’énergie pour revenir au score en première période. On a pris un troisième but rapidement. On s’est demandé ce qu’il se passait… Finalement, on s’est rendu compte qu’à chaque fois qu’on était menés, on arrivait à ressortir les ballons « proprement » et à repartir de l’avant. On a réussi à égaliser et je pense que l’on aurait même pu gagner ce match ! Au final, on a pris un très bon point à Montpellier. »

Source : RCLens.fr

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.