updated 11/12/2016 07:24

Romaric : « Il faut y aller en guerrier »

SC-Bastia-RomaricA la veille du déplacement face au RC Lens, le Bastiais Romaric s'est exprimé sur le site officiel du club corse. Il s'attend à un vrai match de Coupe où lui et ses coéquipiers devront tout donner pour se qualifier. 

Romaric, le groupe a retrouvé le sourire après la victoire sur Bordeaux ? « Ca nous a fait du bien de gagner. Je pense que nous avons fait un bon match, en étant solidaires, solides et en retrouvant des valeurs. Il faut continuer dans cette lignée. »

La coupe arrive très vite. L’enchainement des rencontres ne nous a pas réussi en fin d’année… « Demain c’est Lens, il faudra faire le même match que Bordeaux. Il faut y aller en guerrier, faire un match de coupe, le gagner et se battre. On n’a pas beaucoup de jours de récupération mais il faut y aller en professionnel et l’emporter. »

Affronter Lens est-il plus dangereux que d’affronter une équipe qui joue le maintien en Ligue 1 ? « C’est mieux, au contraire. C’est bien que le stade soit plein, on connaît ce club et ce stade. On est obligés de bien se préparer si on veut gagner. Mais je pense ça nous permettra aussi de retrouver les mêmes valeurs qu’a domicile. »

Y a-t’il- un manque de solidarité à l’extérieur ? « Oui il y a un problème d’état d’esprit et il faut se mettre dedans. Il faut enfin gagner dehors si nous voulons enchainer. C’est indispensable de faire les coups à l’extérieur si on veut s’améliorer en championnat. » 

Tags: RC Lens , Romaric , Lens

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.