updated 06/12/2016 12:56

Montpellier HSC - RC Lens : les notes MadeInLens

MadeInLens les notesÀ l'occasion de la 18e journée de Ligue 1, le RC Lens se déplaçait sur la pelouse du Montpellier HSC et est allé décrocher un match nul amplement mérité (3-3).

Au classement, le Racing Club de Lens est retombé à la 19e place de la Ligue 1 mais les Sang et Or, devançant toujours Caen, mais se faisant dépasser par Bastia. Trois points séprent désormais les Artésiens du premier non relégable, Guingamp, qui reçoit le PSG cet après-midi.

Ce dimanche, ce sont Christopher et Romain Pechon, rédacteurs pour MadeInLens, qui livrent leurs avis sur la prestation individuelle de chaque joueur lensois, du coaching d'Antoine Kombouaré et de la qualité du match réalisé par les Montpelliérains.

Rudy Riou :

- Note de Christopher : 5/10

Coupable selon moi sur l'ouverture du score dès la première minute de jeu, le portier lensois sortant avant de se raviser et de se faire surprendre, il a ensuite réalisé un bon match, soulageant ses coéquipiers sur quelques sorties aériennes bien senties. Sur le troisième but il aurait peut-être pu l'avoir, Anthony Mounier frappant au premier poteau, là où Rudy Riou aurait pu l'avoir en bouchant son angle.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Lâché par sa défense sur le but, il n'a pas été inspiré en sortant à contre-temps, amplifiant de fait la première erreur. Deux buts encaissés après deux frappes cadrées, il n'a pas non plus rayonné sur le troisième but, où il aurait pu mieux fermer l'angle. Espérons vite retrouver le Riou qui avait brillé à Lorient. 

Boubacar Sylla :

- Note de Christopher : 4/10

Le latéral lensois fêtait sa deuxième titularisation et il est apparu emprunté. Souvent pris par Anthony Mounier il n'a pas fait le boulot défensivement, et ce dès la première minute de jeu, l'ouverture du score venant de son côté. À mettre à son actif tout de même quelques montées intéressantes. Remplacé dès le début de la seconde période par Jean-Philippe Gbamin, qui a pris place dans l'axe et a fait un bien fou à l'arrière-garde nordiste. 

- Note de Romain Pechon : 3/10

Pour sa deuxième titularisation de rang, il a livré une prestation dans la lignée de son match contre Lille, en étant régulièrement dépassé et en délicatesse techniquement. Coupable d'un placement hasardeux sur le premier but, il a ensuite énormément souffert face à la vivacité de Mounier. Seul point positif, ses relances longues entre les deux lignes défensives adverses, intéressantes et plutôt précises. Remplacé par Jean-Philippe Gbamin au tout début de la seconde période. Attendu comme titulaire, le numéro 25 lensois a retrouvé l'axe et son niveau de ces dernières semaines. Son entrée a stabilisé une défense en manque de repères. Sa qualité de relance a également permis de perdre le ballon moins rapidement. 

Dimitri Cavaré :

- Note de Christopher : 4/10

Lui aussi coupable sur l'ouverture du score mais aussi sur le troisième but hétaultais, Dimitri Cavaré a d'abord souffert à un poste inhabituel pour lui, défenseur central. Replacé côté droit suite à la sortie de Boubacar Sylla il s'est un peu repris mais a fait preuve de maladresse sur certaines transmissions et d'une faute de concentration sur le but d'Anthony Mounier.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Titulaire inhabituel à un poste de défenseur central, Cavaré a d'abord souffert en étant emporté dans la faillite collective sur le premier but. Puis, il a progressivement pris ses marques en imposant son physique et en mettant à son crédit plusieurs interventions bien venues. Repositionné à droite en seconde mi-temps, il a une nouvelle fois mal cadré son adversaire sur le troisième but niçois. Entreprenant sur le plan offensif, il a malheureusement connu beaucoup de maladresse dans ses transmissions et ses dribbles. 

Abdoul Ba :

- Note de Christopher : 5/10

Un match solide pour le géant mauritanien, dans un style pas toujours très académique mais assez efficace. Sa montée rageuse fut un régal de puissance, de vitesse et d'intelligence sur la belle frappe qui a suivi. Petit bémol : il a tendance à trop abuser du jeu long.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Souvent en retard en raison d'un temps de réaction au-dessus de la moyenne, il est coupable sur le deuxième but lensois en sortant sur Martin alors que Baal contrôlait son adverse. En difficulté sur les passes en profondeur, il a tenté de compenser par sa force physique, sans succès. Seul point positif, sa montée "landresque" qui aurait pu se terminer par un superbe but. 

Ludovic Baal :

- Note de Christopher : 5/10

Défensivement en grande souffrance en début de match face à Morgan Sanson, en témoigne l'ouverture du score où le latéral gauche nordiste se fait manger par son vis-à-vis mais aussi sa perte de balle sur le but du break. Ludovic Baal s'est ensuite repris, arpentant de plus en plus son couloir gauche et délivrant même une merveille de centre sur la tête de Baptiste Guillaume pour l'égalisation à 2-2.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Certains diront qu'il a été à la rue physiquement. Il est surtout surpris par une tel enchainement d'erreurs individuelles sur le premier but. Sur le deuxième, il est également étonné par la présence de Ba et pense que ce dernier récupère le marquage. Sur ce deuxième but, il est également piégé par la mauvaise transmission de Valdivia à la suite d'une touche. Pour moi, le match de Ludovic Baal est surtout intéressant sur le plan offensif. Toujours aussi généreux dans son couloir, il est l'instigateur de ce merveilleux mouvement en triangle qui amène le but de Guillaume. Sa présence offensive a également libéré de nombreux espaces à ses coéquipiers. Bref, un match une nouvelle fois positif pour Ludo.

Jérôme Le Moigne :

- Note de Christopher : 8/10

Une excellente prestation pour le capitaine artésien. Il a coupé énormément de trajectoires, fut la plaque tournante de l'équipe et s'est arraché tout au long de la partie. Il m'a vraiment impressionné hier, toujours au bon endroit et très intelligent dans tout ce qu'il faisait.

- Note de Romain Pechon : 6/10

Après une rentrée sur la pointe des pieds face à Metz, et un match hésitant contre Lille, Jérôme Le Moigne semble revenir à son meilleur niveau. Lui qui se considère meilleur cette saison que l'an dernier, il a tout simplement été au four et au moulin devant sa défense. Dans le rythme du match et souvent bien placé, il a annihilé un bon nombre d'occasions. Premier relanceur de son équipe, il a souvent été à l'origine de bonnes relances. Quand il joue à un tel niveau, il est tout bonnement indispensable.

Benjamin Bourigeaud :

- Note de Christopher : 6/10

Son importance grandit de match en match dans l'entrejeu lensois. Il apporte une touche technique intéressante et muscle de plus en plus son jeu. Il n'a plus peur d'aller au charbon comme ce fut le cas lors de ses premières apparitions. C'est le joueur « box to box » de l'équipe, capable de récupérer le ballon devant sa surface de réparation et de l'amener dans le camp adverse. Suppléé par Yoann Touzghar qui a, pour une fois, marqué sur sa première occasion, lui qui a souvent besoin d'en rater deux ou trois avant de planter. Son attitude sur le but m'a plu, il a pris le temps d'allumer le portier adverse alors que d'habitude son ballon part dans les nuages. Espérons que ce but lui redonne la confiance qu'il a bien du mal à retrouver depuis son pénalty raté la saison dernière contre Brest...

- Note de Romain Pechon : 5/10

Je vais surement paraître dur avec la nouvelle coqueluche du public lensois, mais il nous a tellement habitués à de superbes choses ces derniers temps, quand il faut également souligner quand il signe une prestation un peu en retrait. S'il n'a plus peur de s'engager et d'aller au duel, il n'a pas toujours été heureux dans ses transmissions. Si l'état de la pelouse peut être une explication, sa précipitation sur quelques opportunités peut également expliquer cela. Seul joueur à avoir ce profil dans l'effectif lensois, il demeure indispensable et nul doute qu'il sera de nouveau décisif prochainement. Remplacé par Yoann Touzghar qui prouve une nouvelle fois que ce rôle de joker lui sied à merveille. Souvent en difficulté sur le plan physique quand il débute un match, il apporte de la fraîcheur et de la profondeur quand il rentre en cours de jeu. En plus de cela, il marque sur son unique occasion, faisant preuve d'une efficacité inhabituelle. Demeurant au passage, le meilleur buteur du club en championnat. 

Pierrick Valdivia :

- Note de Christopher : 5/10

Difficile de noter le milieu lensois, capable du meilleur comme du pire, et c'était encore le cas hier. Le meilleur : une superbe frappe pour la réduction du score, quelques débordements sur le côté gauche et de bonnes frappes. Le pire : des transmissions pas toujours efficaces et surtout cette perte de balle alors qu'il a voulu trop en faire au milieu-de-terrain qui amènera directement le troisième but montpelliérain. Une note moyenne donc pour l'ancien Sedanais. Remplacé par Wylan Cyprien qui a encore une fois tout fait à l'envers, ratant tout ce qu'il a tenté. Depuis son superbe but contre Reims cet été, le numéro 23 du Racing semble ne plus rien réussir, alors qu'il faisait un bon début de saison.

- Note de Romain Pechon : 7/10

Ces derniers temps, le grand gaucher souffle le chaud et le froid. Déjà extrêmement intéressant par brides contre Metz, il était totalement passé à côté de son match contre Lille, livrant tout de même une avant-dernière passe décisive au passage. Hier, il s'est rappelé à nos bons souvenirs en inscrivant une frappe de l'extérieur de la surface de réparation pour relancer son équipe. Surtout, il a pris le jeu à son compte, secondant un Bourigeaud bien pris et pas toujours en réussite. Il faut tout de fois faire attention à ces petites pertes de balle dans des zones dangereuses. 

Lalaïna Nomenjanahary :

- Note de Christopher : 6/10

Lalaïna Nomenjanahary est de plus en plus intelligent dans tout ce qu'il fait, là où il fonçait tête baissé avant, il prend le temps de lever la tête, de temporiser et de réaliser la bonne passe. Il utilise toujours sa vitesse quand il le faut mais a gagné ce supplément d'expérience qui en fait un joueur très intéressant. Sa frappe sur la barre en première période méritait mieux.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Libre de son placement derrière les deux attaquants, Lalaina Nomenjanahary semble extrêmement à l'aise dans ce rôle. Tantôt à droite, tantôt dans l'axe et parfois à gauche, il offre de multiples solutions à ses latéraux en évoluant sur toute la largeur du terrain. Sa qualité de centre peut faire mouche à tout moment. Malheureusement, il lui manque toujours ce petit coup de rein pour aller au bout des ses actions. En net progrès. 

Baptiste Guillaume :

- Note de Christopher : 6/10

J'ai été très sévère, à juste titre d'ailleurs, en début de saison suite à ses entrées en cours de matchs catastrophiques. Mais depuis qu'il est titulaire, Baptiste Guillaume est transformé. Il s'impose dans le domaine aérien, utilise sa puissance et sa technique pour faire souffrir ses adversaires et en plus marque des buts ! Sa superbe tête sur l'égalisation du Racing a récompensé une belle réaction de toute l'équipe.

- Note de Romain Pechon : 7/10

Dubitatif en début de saison lors de ses entrées en jeu, il est totalement métamorphosé depuis sa titularisation contre Toulouse. Toujours aussi généreux au pressing, il est de plus en plus à l'aise sur le plan technique et tactique. Pas toujours heureux avec son jeu de tête, il est l'auteur d'un magnifique mouvement en venant couper la trajectoire du centre de Baal pour inscrire son deuxième but en Ligue 1. Ce joueur pue le football et correspond pleinement à l'état d'esprit de ce club. Remplacé par Wylan Cyprien, certainement plus rapide sur les routes d'Arras que sur un terrain de football. La tête sous l'eau depuis son excellente prestation contre Reims, il ne semble pas prendre la mesure de ce costume de remplaçant et démontre un manque d'envie et d'engagement à chacune de ses entrées en jeu. 

Adamo Coulibaly :

- Note de Christopher : 5/10

Adamo Coulibaly a eu les occasions pour marquer. D'abord une entrée dans la surface adverse où il a trop attendu et a envoyé le ballon au-dessus, mais surtout cette tête plongeante en seconde mi-temps, à 5 mètres du but, qu'il envoie à côté. Il a malgré tout gagné pas mal de duels et fut un danger permanent pour la défense héraultaise, et c'est pour ça que je lui donne la moyenne.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Il est tellement généreux et volontaire qu'il est difficile de lui en valoir d'avoir un tel déchet technique. Cependant, il loupe des grosses occasions, comme ce coup de tête qui nous rappelle son gros loupé contre Lille. Il manque également le coche en envoyant dans les nuages une frappe mal dégagée par Pionnier. Il serait sans doute en concurrence avec Chavarria lors du retour de l'Argentin. 

Le coaching d'Antoine Kombouaré :

- Note de Christopher : 4/10

Il est rare que je donne une mauvaise note au coach kanak mais là Antoine Kombouaré s'est trompé. Titulariser Boubacar Sylla sur la droite et Dimitri Cavaré dans l'axe au détriment d'un Jean-Philippe Gbamin très bon ces derniers temps étaient deux erreurs. Le premier quart d'heure du Racing l'a prouvé. Peut-être voulait-il protéger le numéro 25 artésien suite à sa semaine mouvementée (passage au tribunal pour excès de vitesse en compagnie de Wylan Cyprien), mais l'entrée de celui-ci en seconde mi-temps a équilibré la défense lensoise. Le coach nordiste s'est tout de même bien repris par la suite en prenant des risques, notamment avec l'entrée décisive de Yoann Touzghar.

- Note de Romain Pechon : 4/10

En alignant une défense aussi expérimentale, Antoine Kombouaré a pris un gros risque et a été puni d'entrée. L'absence d'un Gbamin particulièrement convaincant ces derniers temps est difficilement compréhensible. Si le coach kanak voulait le punir pour raisons extrasportives, ce n'était clairement pas le moment, ni son rôle. Cette histoire ne date pas d'aujourd'hui et pénalise clairement le sportif. Espérons qu'un pépin physique soit à l'origine de son choix. La titularisation de Sylla pose également question. Le jeune joueur issu du centre de formation ne me convainc pas du tout. Pour le reste, le technicien artésien avait aligné son équipe type sans grande surprise. Son coaching en match peut également être un peu pointé du doigt. On aurait aimé voir entrer en jeu un Alharbi El Jadeyaoui plutôt que Wylan Cyprien. Par contre, je le félicite pour le nouveau rôle qu'il a donné à Yoann Touzghar, à savoir celui de super-sub. Un rôle où il peut pleinement s'exprimer en profitant du travail effectué au préalable par ses coéquipiers. 

 

La prestation du Montpellier HSC :

- L'avis de Christopher :

Que cette équipe paraît faiblarde pour une formation de milieu de tableau. Sans notre défense expérimentale on repartait certainement de l'Hérault avec les trois points. Les hommes de Rolland Courbis ont eu une réussite hallucinante marquant sur leurs trois premières frappes cadrées alors que leur défense souffrait le martyr. Lucas Barrios n'est plus le grand attaquant qu'il était mais il a planté. Anthony Mounier, qui n'a pas une tête à chapeau, a réalisé un bon match, étant certainement le meilleur joueur de son équipe. De l'autre côté du terrain Morgan Sanson, lui aussi buteur, a été intéressant. Leur milieu a par contre souffert, Joris Marveaux et Jamel Saïhi se sont fait manger par leurs homologues. Derrière c'est assez moyen, Vitorino Hilton commence à faire son âge, Daniel Congré compense un manque de talent flagrant par un engagement de chaque instant et le portier remplaçant Laurent Pionnier n'est pas au niveau. Cette équipe s'en sort donc très bien avec ce point du nul.

- L'avis de Romain Pechon :

On dit souvent qu'une équipe est à l'image de son coach, si le RC Lens est courageux, volontaire et agréable à voir jouer, le Montpellier HSC est une équipe qui ne dégage aucune sympathie. Et pourtant, au classement les Héraultais sont dans la première partie de tableau. Mais qu'est-ce que cette équipe manque d'unité ! La brouille entre Mounier et Dabo au cours du match démontre le manque d'esprit collectif. Heureusement pour le coach qui avait peur du froid, il peut compter sur le talent individuel de certains de ses joueurs, parmi lesquels Mounier, Samson et Martin. Cependant, ces derniers oublient souvent le repli défensif. Au milieu de terrain, Marveaux - pas le bon, Sylvain, mais l'autre - et Jamel Saïhi ont totalement été dépassés par leurs adversaires. Auteur d'une belle ouverture en début de match, Congré balade derrière sa caravane depuis plusieurs saisons, il serait peut-être temps de faire une halte dans un camping. Et que dire de Laurent Pionnier, qui semble vouloir défier Jesper Hensen au défi des gardiens aux gants en mousse.  

Christopher et Romain Pechon

Image : DavidB Art-Design

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.