updated 09/12/2016 05:38

Vue d'en face : ESTAC - RC Lens

23-ESTAC-Troyes-RC-LensDepuis le début de la saison, Madeinlens, au travers de sa rubrique « Vue d’en face », vous propose un autre point de vue des rencontres du RC Lens en allant à la rencontre des supporters adverses.
A la veille du déplacement du RC Lens dans l'Aube, c'est Thomas, supporter de l'Espérance Sportive Troyes Aube Champagne et webmaster du site estacweb.com, qui s'est prêté au jeu des questions/réponses.

- Pouvez-vous vous présenter, nous parler de votre attachement à l'ESTAC et du site estacweb.com ?
Je m'appelle Thomas et je suis le responsable du site estacweb.com depuis près de 9 ans. A la base, j'ai lancé mon site internet pour partager les photos des matches que je prenais lorsque j'étais abonné avec mon père. Puis, petit à petit, le site a grossi et est devenu le média alternatif d'informations sur l'ESTAC.
Mon attachement à l'ESTAC remonte donc à mon enfance. Abonné dès l'âge de 10 ans, mes samedis étaient consacré au foot : sur le terrain le samedi après-midi, dans les tribunes le samedi soir. J'ai gardé cet amour pour le club mais aussi pour ma ville lorsque j'ai rencontré des personnes formidables au sein d'un groupe de supporters. Depuis, je me suis abonné tous les ans, même lorsque j'étudiais dans des villes plus lointaines.

- Au match aller, les Lensois s'étaient imposés difficilement. Alphonse Aréola avait même sauvé les siens en toute fin de match sur un coup franc de Benjamin Nivet. Qu'aviez-vous pensé de cette rencontre ?
Nous avons eu le même sentiment : Lens s'était imposé difficilement. A ce stade de la saison, l'ESTAC commencait à trouver son fond de jeu et les joueurs montaient en puissance ce qui s'est ressenti durant la partie. Ce revers n'avait pas entamé la progression des hommes de Furlan. Mais ce match était l'illustration d'une incapacité chronique à gagner à l'extérieur, chose qui n'a pas beaucoup changé depuis.

- A l'époque, l'ESTAC faisait partie des candidats potentiels à la montée. Parlez nous de la première partie de saison de votre club.
L'ESTAC n'aime pas l'hiver. Chaque saison, l'équipe rencontre des difficultés en Novembre. Cette mauvaise passe dure rarement très longtemps et permet d'éviter d'être distancé dans la course à la montée ou au maintien. Cette année, le trou noir a duré un peu plus longtemps ... Il y a eu donc deux périodes : jusqu'à la 15ème journée, où l'équipe est même parvenue au pied du podium puis une phase de revers successifs qui ont conduit Troyes au coeur du ventre mou.

- L'ESTAC figure aujourd'hui en milieu de tableau, qu'espérez-vous pour la fin de saison ? Croyez-vous encore pouvoir accrocher les 3 premières places ?
Le club y croit : preuve en est le recrutement de Ben Khalfallah. Le championnat de Ligue 2 est extrèmement homogène et une série de 3 à 4 victoires peut vite relancer la machine. Niort l'a fait, pourquoi pas nous ? Tout le monde a conscience de la difficulté de la tache. Et cela passe par une résultat très positif face à Lens qui doit remotiver les troupes. Surtout que les matches à enjeu vont s'enchaîner : Lens, Angers, Nancy...

- Justement, l'effectif troyen s'est enrichi de Ben Khalfallah lors du mercato hivernal. Parlez-nous de ce renfort. Selon vous, le groupe avait-il besoin d'autres arrivées ?
Il était mal aimé à Bordeaux et est très revanchard. Passer d'un club de Ligue 1 à une Ligue 2 montre aussi une certaine motivation et un amour du foot, quel que soit le niveau. Il semblerait qu'il ait également fait un très gros effort financier même s'il doit être l'un des joueurs les mieux payés. C'est un pari, car il a très peu joué cette saison. Mais Furlan, notre coach, y croit, et le titularise à chaque match depuis son arrivée. L'effectif étant déjà conséquent, je ne pense pas que d'autres recrues aient été nécessaires.

- Du côté de Lens, le nom de Corentin Jean circule. Pouvez-vous nous parler de ce joueur ? Pensez-vous qu'un départ cet été est envisageable ?
Oui, et cela nous embête beaucoup. C'est un très grand espoir du côté troyen, comme Blaise Matuidi l'a été (on sait ce qu'il est devenu). La formation à la troyenne commence à sortir de très beaux joueurs dont fait partie Corentin. Il est sous contrat, et le club n'a peut être pas d'intérêt à s'en séparer tout de suite. Surtout que sa progression s'est légèrement ralentie suite à la descente en Ligue 2.

- Parlons maintenant de notre club, quel regard portez-vous sur le RC Lens ?
Un regard toujours admiratif, notamment du côté de ses supporters. Côté club, il est dommage que ce club stagne en Ligue 2 depuis trois saisons maintenant et il est de leur intérêt - et notamment celui de vos nouveaux patrons - de remonter rapidement. Cette arrivée soudaine de capitaux ne doit pas faire perdre à ce club son côté populaire qui en fait une référence en France.

- Pensez-vous que le RC Lens est un des favoris à l’accession en Ligue 1 ?
Compte tenu de son passé, de son présent et de son futur (nouveau stade pour 2016), le RC Lens est et doit être un favori pour la montée. En témoigne son classement à mi-parcours.

- Et pour finir, le traditionnel pronostic pour la rencontre de samedi.
Au mieux, une victoire 2-1. Au pire, un nul pour éviter de voir le bas du tableau se rapprocher.

Entretien réalisé par Samuel
MadeInLens tient à remercier Thomas qui a accepté de participer et de répondre à cette interview.
http://www.estacweb.com

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.