updated 09/12/2016 14:36

MadeInLens analyse : l'AJ Auxerre

MadeInLens-analyse-AJ-AuxerreCe lundi, MadeInLens.com vous propose un nouveau volet de notre rubrique : « MadeInLens analyse ». Avant chaque rencontre du RC Lens, vous retrouverez une analyse de la tactique et des joueurs adverses afin de mieux connaître l’équipe opposée aux Sang et Or.

Pour cette 21e journée journée de Ligue 2, les Lensois se déplacent à Auxerre, actuel 12e de Ligue 2 et qui connaît une saison très moyenne. Avec 26 points au compteur, l’AJA regarde davantage derrière que devant, puisque les Icaunais ne comptent que sept longueurs d’avance sur Laval, premier relégable. Ce lundi, les Auxerrois auront certainement envie d’effacer la cinglante défaite subie en août dernier face aux Sang et Or sur la pelouse du stade Bollaert-Delelis (4-1), alors qu’ils avaient ouvert la marque.

Le dispositif auxerrois, en 4-2-3-1, ne sera pas évident à passer pour les Lensois. En effet, les Bourguignons n’ont jamais perdu à domicile cette saison (4e du classement à domicile), marquant 17 buts et n’en encaissant que 5.

L’homme à suivre : Paul-Georges N’Tep

Sur le départ lors de ce mercato hivernal et potentiellement absent ce lundi, l’ailier gauche constitue l’une des meilleures armes de Bernard Casoni. En mars 2013, Paul-Georges N’Tep avait entraîné le remplacement de Yohan Démont après 25 minutes, le latéral lensois se faisant systématiquement mettre dans le vent sur chaque action. Lors du match aller en août dernier, Jean-Philippe Gbamin puis Dimitri Cavaré avaient éprouvé les mêmes difficultés à contenir l’ailier auxerrois qui faisait quasi-systématiquement la différence sur l’aile gauche. Un manque de finition et quelques arrêts d’Alphonse Aréola l’avaient empêché de marquer mais le danger était présent à chaque prise de balle. Légèrement moins bien ces dernières semaines, il reste l’homme à suivre de la rencontre. Si Marcel Tisserand est aligné ce lundi en latéral droit, il aura un sacré client face à lui pour sa première titularisation en Sang et Or.

L’analyse du dispositif offensif auxerrois :

Les Auxerrois jouent souvent en 4-2-3-1, avec deux ailiers très percutants et techniques en la personne de Paul-Georges N’Tep et Frédéric Sammaritano. La transition entre le milieu et l’attaque est assurée soit par Axel N’Gando soit par Jamal Aït Ben Idir. Pour la pointe, Lynel Kitambala ou Julien Viale sont les titulaires habituels. Les attaques sont parfois un peu « téléphonées » : en effet, les Bourguignons comptent un joueur d’exception dans leur rang (plus pour longtemps peut-être) et se servent de N’Tep… un peu trop peut-être. Si le latéral droit lensois parvient à tenir en respect la pépite auxerroise, le système offensif adverse sera à coup sûr fortement perturbé. Mais attention tout de même à Ngando ou Aït Ben Idir, capables de montées rageuses agrémentés de bons ballons dans le dos de la défense à destination de l’avant-centre.

L’analyse du dispositif défensif de l’AJ Auxerre :

A domicile, l’AJ Auxerre n’a pas encore perdu cette saison et n’a encaissé que cinq buts en Ligue 2. La défense auxerroise s’y montre bien plus intransigeante qu’à l’extérieur, où elle a encaissé 18 buts encaissés.

Avec Willy Boly et Adama Coulibaly, l’AJ Auxerre dispose d’une charnière centrale au gabarit impressionnant, mais s’avère assez lourde et lente, ce dont Yoann Touzghar pourrait profiter pour ses appels en profondeur. Sur les côtés, les latéraux auxerrois connaissent également des difficultés ces dernières semaines. A Nîmes lors de la dernière rencontre, Eric Marester et Jean-Charles Castelletto (latéral droit repositionné à gauche) avaient fortement souffert. Les ailiers lensois bénéficieront certainement de possibilités de débordement et de centres à exploiter.

Le dispositif défensif auxerrois repose aussi sur un trio de milieux très actifs à la récupération, composé bien souvent de Jamel Aït Ben Idir, Axel Ngando et Thomas Monconduit. Déjà à l’aller, les milieux récupérateurs auxerrois avaient posé énormément de problèmes aux Sang et Or et nul doute que ce sera encore le cas à domicile.

Si Antoine Kombouaré emploie son dispositif tactique habituel, avec deux récupérateurs, deux ailiers et deux attaquants, la solution viendra certainement des ailes, où Pablo Chavarria et Lalaïna Nomenjanahary, Edgar Salli ou Alharbi El Jadeyaoui devront apporter le danger pour servir dans la surface auxerroise. La vitesse de Yoann Touzghar constituera également un excellent atout pour les Sang et Or, face à une charnière centrale lourde.

Mais l’entraîneur du RC Lens pourrait également jouer un coup de poker, à l’instar d’un joueur sur une table de leur ancien sponsor PokerStars. Ce mardi face à Bastia, il a su bluffer et surprendre son monde en jouant un dispositif tactique innovant. Reste à voir ce que l’entraîneur lensois décidera…

Cyrille et Thomas

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.