Philippe Montanier : « Une rencontre importante avec Robert Nouzaret »

Philippe Montanier RC Lens 05Actuellement entraîneur du RC Lens, Philippe Montanier avait rapidement basculé du côté du coach après sa carrière de gardien de but. Et le coach des Sang et Or revient sur l’influence forte d’une personne, Robert Nouzaret (que nous avions interviewé en exclusivité sur MadeInLens.com), qui l’a lancé dans le métier aux débuts des années 2000, et sur les entraîneurs du FC Nantes lors de sa carrière de joueur.

« Pendant ma carrière, j’ai passé mes diplômes. Pour nous, il n’y avait pas de vacances, car tu les passais en juin. Mon objectif était d’être entraîneur plutôt chez les jeunes. Mais j’ai fait une rencontre importante avec Robert Nouzaret. Il m’avait mis le pied à l’étrier en tant que joueur à Caen. Il me rappelle en fin de carrière quand Saint-Étienne monte en Ligue 1 pour encadrer Jérémie Janot et Jérôme Alonzo. Dans le staff, il y avait déjà Rudi Garcia qui s’occupait de la préparation physique. Et, à un moment donné, je me sentais plus près du staff que des joueurs. Quand Robert reprend Toulouse, je démarre comme entraîneur des gardiens. Plus ça allait, plus il me donnait de fonctions. En Côte d’Ivoire, j’organisais les camps d’entraînement à l’étranger car je parlais anglais. Je m’occupais des montages vidéo. Mais Robert part à Montpellier (été 2004) et il ne peut pas prendre ses adjoints.

Là, Jean-Jacques Fiolet, que j’avais connu à Caen, devient DG à Boulogne-sur-Mer, en CFA. Il m’appelle et me dit : On cherche un entraîneur jeune et on aimerait bien que ce soit toi’’. Ce n’était pas programmé. J’ai bien aimé mon parcours : adjoint pour apprendre le métier et en amateur pour mettre les mains dans le cambouis. Avec Hubert Fournier, on faisait tout à deux. On s’occupait de l’entraînement des gardiens, de la préparation physique, de remplir les feuilles de match, et même des chèques au resto. C’est formateur. »

« À Nantes, j’ai connu Coco Suaudeau et Reynald Denoueix. Il y a aussi Daniel Jeandupeux qui était un précurseur sur le football de zone. En tant que joueur, tu as forcément eu des entraîneurs dans lesquels tu te reconnais. Et puis, il y a les grands. Aujourd’hui, tu regardes la Ligue des champions, et ça t’inspire. »

Source : La Voix du Nord

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.