Sprint final en Ligue 2 : les forces en présence 

Ligue 2À chaque mois de mars au moment de la trêve internationale, la même expression favorite revient dans la bouche de tous les commentateurs sportifs, mais aussi dans celle des joueurs et des entraîneurs, et même dans celle des supporters, celle de « sprint final ». Comme pour donner un piment supplémentaire à une fin de saison qui en manque rarement, on parle de « sprint » pour illustrer le fait que tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l’autre, et on y ajoute la terminaison « final » pour dramatiser encore plus le tout. Alors qu’il ne reste plus que huit journées de Ligue 2 pour déterminer quelles seront les deux équipes promues directement en Ligue 1, les trois qui participeront aux barrages et les trois qui seront reléguées, on peut le dire officiellement et avec un certain sourire, car cela veut aussi dire que le printemps arrive : le sprint final vient de commencer !

5 places pour 10 prétendants

Pour le Racing Club de Lens et malgré le piteux revers subi chez le GFC Ajaccio ce lundi soir, ce sprint final aura plutôt valeur de course après des points perdus, avec toujours en tête le rêve de cette deuxième place, actuellement occupée par Brest, mais aussi avec la peur de terminer au-delà de la cinquième place, car de nombreuses autres formations sont encore en course pour ce premier quart du classement général. On peut estimer, en plus de Metz et de Brest qui trusteront très probablement les deux premières places, qu’il y a 8 autres clubs mathématiquement concernés par la lutte pour la montée, même si certains sont plus en forme que d’autres. Il s’agit du Paris FC, de Lorient, de Troyes, d’Orléans, de Clermont, du Havre et de Grenoble, en plus du RC Lens.

Parmi les concurrents des Sang et Or, Lorient est l’équipe à la plus grande expérience et la mieux bâtie pour espérer prétendre à la joie de se frotter l’an prochain aux meilleures équipes hexagonales à chaque journée de Ligue 1mais les joueurs de Mickaël Landreau ont largement le calendrier le plus compliqué jusqu’à la fin de l’année puisqu’ils affronteront à peu près toutes les autres équipes en lutte pour la montée, et notamment le club lensois lors de la 34e journée. Qui plus est, les Bretons commencent à tirer la langue avec une série de trois matchs consécutifs sans victoire qui les faits rentrer dans le rang, dont un dernier nul face à Brest.

Des dynamiques favorables pour la plupart

Le Paris FC, au contraire, reste sur trois matchs sans défaite et est revenu à hauteur de Lorient. Avec un calendrier bien plus favorable que les Merlus, ils pourraient bien être la surprise de cette fin de saison et rafler la 3e place au nez et à la barbe des historiques Lens et Lorient. L’autre équipe en très grande forme et qui pourrait encore venir jouer les trouble-fêtes est très inattendue puisqu’il s’agit de l’équipe d’Orléans, plutôt concentrée sur le maintien en début de saison. Mais avec une superbe série de neuf matchs sans défaite qui les rapproche à six points de la 3e place, ils sont dans le coup.

Troyes est encore devant Orléans au classement et est aussi sur une belle série de matchs sans défaite, même si leur dernier match nul contre Sochaux a presque sonné comme un coup d’arrêt. Grands habitués à faire l’ascenseur entre Ligue 1 et Ligue 2, les Troyens ont une grande expérience des sprints finaux réussis et cela pourrait également jouer en leur faveur dans les prochaines semaines.

Mathématiquement, Clermont, Le Havre et Grenoble sont toujours en course pour la montée, à seulement 7 et 8 points des places de barragistes, et ils tous les trois redressés la barre en enchaînant trois matchs sans défaite après deux défaites consécutives, mais ils semblent malgré tout partir de trop loin pour véritablement se mêler à la course finale, à moins d’un impressionnante série de victoires et d’un effondrement d’au moins deux des clubs de devant.

Quant au RC Lens, programmé pour une montée qui se fait désirer comme à chaque saison, ne pas terminer parmi les cinq premiers serait une véritable catastrophe car les Lensois ont leur destin entre leurs mains et la troisième place est largement à portée en maintenant un niveau d’exigence élevé jusqu’à la fin. Reste à voir si l’équipe a la capacité de se relever de ce nouvel échec en Corse et de cette nouvelle opportunité manquée de doubler ses concurrents pour arriver sur le podium. Après la défaite chez le Paris FC il y a deux semaines, le groupe semble difficilement supporter la pression de ces résultats et peine à être constant, à profiter des faux-pas de ses adversaires, ce qui s’avère primordial pour réussir cette fin de saison et espérer avoir son destin entre ses mains et éviter les play-off à l’extérieur. Le club peut encore rêver du podium mais, pour rattraper Brest, il faudra compter sur des faux-pas du Paris FC et de Lorient, et réussir le match primordial de la 35e journée face aux Brestois. Pour l’instant, cela reste un rêve bien lointain…

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.