RC Lens - AS Béziers : L’espoir de retour

23 RC Lens AS Beziers ResumeIl aura donc fallu attendre un froid lundi de février pour, peut-être, que la machine lensoise se relance après une longue grippe.

Certes l’opposition biterroise était faible et n’a pas représenté un grand danger. Mais cette victoire convaincante permet d’engranger de la confiance.

Un 1er acte accompli...

En une mi-temps, l’affaire était pliée. Le début du match était un round d’observation comme si les 22 acteurs attendaient l’hommage à Emiliano Sala avant de se libérer.

Pris à défaut sur coup de pied arrêté contre Troyes, le Racing trouvait cette fois-ci l’ouverture sur corner au quart d’heure de jeu, Guillaume Gillet devançait Marillat (1-0, 14e).

Mis sur de bons rails, les Sang et Or ne relâchaient pas la pression. La différence technique entre les deux équipes était criante. Le jeu lensois penchait nettement du côté du récemment prolongé Mounir Chouiar. Percutant, le Liévinois provoquait balle au pied Atassi, contraint à le faucher dans la surface. En panne d’efficacité, Yannick Gomis retrouva le chemin des filets en transformant le penalty à la demi-heure de jeu (2-0, 29e).

L’euphorie était complète. Après une belle combinaison entre Walid Mesloub et Achraf Bencharki, ce dernier lancé en profondeur, ajustait Marillat pour le 3–0 à la mi-temps.

... un deuxième acte tout en contrôle

Fort logiquement, du fait de l’avantage au tableau d’affichage, le rythme baissa d’un ton entre des Lensois gérant leur résultat et des Biterrois limités.

Comme fait majeur, on peut noter le retour sur le terrain de Jean-Kevin Duverne qui suppléa à la mi-temps Modibo Sagnan, qui a ressenti une gêne au grand droit, muscle abdominal.

Également, comment justifier le comportement de Walid Mesloub au moment de son remplacement ? Le score acquis, il est normal que Philippe Montanier décide de faire souffler son capitaine. Après l’épisode valenciennois, il serait temps que le capitaine cesse ce type de mouvement d’humeur. Ou peut-être qu’un séjour au frigo le ferait réfléchir.

Avec ce succès, le Racing se relance en revenant à un point du podium. La dernière large victoire contre Ajaccio avait été suivie d’un terrible passage à vide. Heureusement la prochaine échéance se fera face au leader messin. Le meilleur adversaire pour garder les pieds sur terre.

Nicolas Pérez

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.