RC Lens - AS Nancy-Lorraine : Un gros 'Ouf' de soulagement !

21 RC Lens AS Nancy Lorraine ResumeA défaut d’être rassurants, les Lensois ont assuré l’essentiel en venant à bout d’une courageuse équipe nancéienne (2-1). Encore une fois mené au score, le Racing a eu une réaction d’orgueil en deuxième période pour forcer la décision. Une ombre au tableau de ce samedi après-midi : la nouvelle blessure de Mouaad Madri.

Mouaad Madri maudit, Amine Bassi sur penalty

Nous étions tous heureux de revoir Mouaad Madri titulaire au coup d’envoi. Ça n’a duré que 15 minutes. Un choc involontaire avec un défenseur adverse et patatras… La mort dans l’âme, l’ex-joueur d’Ajaccio devait laisser sa place à Yannick Gomis (15e).

Ce dernier eut, par deux fois, l’occasion d’ouvrir le score mais buta maladroitement sur le portier nancéien (17e et 27e). Walid Mesloub voyait, quant à lui, sa frappe repoussée sur la ligne (26e).

À force d’opportunités gâchées, les Sang et Or allaient se faire punir sur un contre de Vagner qui profitait de l’apathie de Saïf Tka avant de se faire faucher par Modibo Sagnan dans la surface de réparation. Penalty et but d'Amine Bassi (0-1, 34e).

Le scénario du Red Star se répétait. C’en était désespérant...

Bencharki acte 1

Avec ce retard d’un but, la crise n’était pas loin côté lensois. D’emblée, Dembélé n’était pas loin d’enfoncer le clou d’une frappe enroulée du pied droit : heureusement, Jean-Louis Leca veillait au grain (53e).

Nancy avait raté le break et allait le payer en retour. Bien servi par Fabien Centonze, Achraf Bencharki, peu en vue jusque là, décrocha une frappe soudaine et lourde qui surprit Chernick au premier poteau (1-1, 56e).

Dans la foulée, Modibo Sagnan plaça une tête croisée au ras du poteau (58e) et Yannick Gomis vit sa reprise contrée au dernier moment sur un service cinq étoiles de Mounir Chouiar (61e).

Bencharki acte 2

À défaut d’être technique, la rencontre s’emballa. Busin était même à deux doigts de refroidir le stade Bollaert-Delelis, mais Leca réalisa une nouvelle parade décisive (62e).

Il était dit que l’une ou l’autre équipe allait faire la différence. Pour notre plus grand plaisir, ce fut le Racing, Gomis adressant un centre parfait pour la tête victorieuse de Bencharki (2-1, 73e).

Ernest Seka expulsé (76e), les lensois eurent la possibilité de faire définitivement le trou mais à chaque fois, il manquait le geste juste, sans conséquence sur le résultat final (Gomis 82e, Mesloub 83e).

Avec ce succès, les hommes de Philippe Montanier récupèrent la troisième place. Ne boudons pas notre plaisir. Dans cette période de vache maigre, il faut savoir se satisfaire d’une victoire, tout aussi étriquée soit-elle !

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.