RC Lens - Brest : La victoire en souffrant !

17 RC Lens Brest ResumeQu’elle fait du bien celle-là ! Une première mi-temps aboutie avec deux buts en guise de récompense puis un deuxième acte plus compliqué : les Sang et Or ont finalement battu Brest 2-1 et remontent sur la troisième marche du podium de la Ligue 2.

Un Diarra intenable !

On a tout de suite senti les lensois concernés avec l’envie de faire mordre la poussière à des Bretons invaincus depuis 12 rencontres. Les hommes de Jean-Marc Furlan allaient d’ailleurs se faire punir par deux fois avec Souleymane Diarra comme facteur clé.

À la suite d’une relance de Jean-Louis Leca, le Malien allait mettre dans le vent son adversaire direct avant de servir Gomis dans la profondeur. Ce dernier cherchait Chouiar à la conclusion mais Court dévia le ballon dans ses propres filets (1-0, 24e).

Mais le show Souleymane n’allait pas s’arrêter en si bon chemin : servi par Chouiar à une vingtaine de mètres adverses, il allait profiter de l’appel de Bellegarde avant de fouetter le ballon dans la lucarne : un véritable bijou ! (2-0, 44e).

Le break était fait et, cerise sur le gâteau, au meilleur moment. C’était plutôt mérité pour des Lensois solidaires et efficaces dans la zone de vérité.

Des Brestois nettement plus pressants

Après la pause, ce ne fut pas la même chanson. Brest n’avait plus rien à perdre et exerça une pression beaucoup plus forte. Certes, ce n’était pas dangereux (0 frappe cadrée à la 80e) mais le Racing, qui n’arrivait plus à ressortir proprement le ballon, ne dégageait pas beaucoup de sérénité.

Après une parade extraordinaire de Jean-Louis Leca sur une reprise de Weber (82e), c’est le meilleur buteur, Gaëtan Charbonnier, qui, de la tête, allait réduire le score (1-2, 86e). Pour récupérer au plus vite le ballon, Mayi mit un bon coup de genou au portier lensois. L’homme en noir ne lui mit qu’un carton jaune alors que le rouge s’imposait...

Les derniers instants furent longs, très longs, mais les Sang et Or ne craquèrent pas. Ils renouent donc avec le succès qui les fuyait depuis 5 journées. Et c’est bien là l’essentiel !

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.