FC Lorient - RC Lens : un Racing aux deux visages

16 FC Lorient RC Lens ResumeCatastrophique en première mi-temps, le Racing a finalement sauvé les meubles dans un match que les Lorientais ont maîtrisé pendant une bonne heure. Cheick Doucouré puis Yannick Gomis ont permis aux Sang et Or de ramener le point du nul et de s’accrocher au wagon de tête. Un moindre mal au regard des circonstances de la rencontre.

Une première mi-temps horrible

Organisé en 3-5-2, le onze lensois a connu 45 minutes cauchemardesques. Totalement apathique, le Racing encaissait un double coup dur : sur un centre venu de la droite, Jean-Louis Leca hésitait à sortir et à la lutte avec Hamel, c’est le pauvre Haïdara qui poussait le ballon dans son propre but (0-1, 8e). Pire : sur l’action, Aleksandar Radovanovic se blessait sérieusement et devait laisser sa place à Cyrille Bayala. Le 3-5-2 n’aura pas duré longtemps...

Après un sauvetage de Leca face à Wissa (18e), Cheick Doucouré s’emmêlait les pinceaux à une trentaine de mètres des buts lensois devant Claude-Maurice qui ne se pria pour donner deux buts d’avance aux siens (0-2, 36e). L’affaire se présentait très mal surtout que dans le jeu de transitions, les erreurs techniques se multipliaient. Bref, c’était « Circulez y a rien à voir » ! Pour couronner le tout, l’arbitre du match était généreux en matière de cartons jaunes : dans ce domaine, les Lensois étaient largement devant (4 biscottes à 0).

Enfin une réaction !

À la reprise, Mendy prenait la place de Centonze, blessé lui aussi. Mais rien ne changeait vraiment et Wissa, sur un centre de Cabot, ratait le 3-0 (48e). On ne le savait pas encore, mais c’était le tournant du match.

Sans être transcendants, les Sang et Or exerçaient une grosse pression sur des Merlus se contentant de gérer leur avantage. Alors que Mounir Chouiar venait de remplacer un Thierry Ambrose fantomatique, c’est Cheick Doucouré qui allait redonner de l’espoir aux siens en reprenant de plus de 25 mètres un ballon renvoyé par le portier local (1-2, 75e). Les mouches venaient de changer d’ânes. Gomis puis Chouiar étaient à deux doigts d’égaliser (75e et 78e) mais c’est le premier nommé qui allait être décisif. Profitant d’une déviation de la tête de Ba, il prenait de vitesse la défense centrale lorientaise avant d’être déséquilibré par Meslier dans la surface de réparation. Penalty et but (2-2, 90e).

Les trois minutes d’arrêt de jeu ne changèrent rien même si Lorient paraissait à la limite de la rupture. Au final, c’est tout de même un point de gagné. Brest se profile mardi : il sera indispensable d’agir plutôt que de réagir.

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.