Ancien Lensois, Eric Dewilder revient sur sa formation et le RC Lens des années 1980

Effectif RC Lens 1987 1988Natif du Portel et formé au RC Lens, Eric Dewilder avait évolué sous les couleurs lensoises de 1981 à 1983 puis de 1985 à 1988. Invité de Thierry Tempez dans l'emission En Pleine Lucarne sur l'antenne de notre radio partenaire RBM 99.6FM, l'ancien milieu de terrain est notamment revenu sur sa formation en Artois et son choix de rejoindre les Sang et Or.

« J'avais choisi le centre de formation du RC Lens car c'était l'un des meilleurs de France, explique-t-il. C'est un peu moins le cas maintenant, comme l'équipe est redescendue ils ont peut-être un peu plus de mal à attirer les jeunes. A l'époque, on allait volontiers à Nantes ou à Lens, car ils formaient régulièrement des jeunes qui jouaient en professionnels. »

L'ancien Lensois a refuté la croyance populaire qui veut qu'un joueur doit éclore jeune : « Après ma carrière, cela m'a énervé quand j'ai vu des matchs avec des gens qui disaient : "À 15, 16 ou 17 ans, si le gars n'a pas percé, c'est qu'il n'est pas bon". Je n'ai percé que vers 20 ans. Je pense que qu'il y a des jeunes qui sont mûrs à 16 ans et d'autres qui ne le sont qu'à 20 ans. Il faut savoir les attendre. Personnellement, j'avais été prêté pour m'aguerrir un peu avant d'éclore à Lens (à Limoges puis à Marseille, ndlr.). »

« On avait quand même une bonne bande de copains ! »

L'ancien milieu de terrain est également revenu sur le RC Lens des années 1980, ses grandes figures de l'époque et son public : « A l'époque, il y avait Daniel Leclercq qui finissait sa carrière, André Blanc qui était très bon, Daniel Krawczyk, Philippe Vercruysse. Je ne partais jamais titulaire en début de saison, mais après les matchs amicaux j'arrivais à faire mon trou et à être titulaire, cela se passait bien ! »

« On avait quand même une bonne bande de copains, on avait fini 4es du championnat. Par la suite, ils ont été champions de France, mais c'était régulier à l'époque d'être dans les premiers, avec une équipe de jeunes. Aussi, on avait un public exceptionnel. Je me rappelle que nous menions 3-0 à un quart d'heure de la fin, et le public chantait : "La ballade des gens heureux". Quand tout le public chante cela et que vous menez 3-0 à un quart d'heure de la fin contre Marseille… c'est énorme ! »

Source : En Pleine Lucarne (RBM 99.6FM)

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.