Philippe Montanier : « Jouer à Bollaert-Delelis, on ne s’en lasse pas »

Philippe Montanier RC Lens 03Après avoir battu le record d’affluence de la 2ème journée de Ligue 2, le stade Bollaert-Delelis va à nouveau être plein comme un oeuf pour la réception de l’ESTAC samedi, puisque plus de 30 000 spectateurs sont attendus (15h, match à suivre en live tweet sur MadeInLens.com). Aussi bien pour l’adversaire que pour les Sang et Or, cette ferveur peut aussi bien transcender qu’apporter de la pression selon Philippe Montanier.

« Même si nous sommes habitués, et on vient beaucoup pour ça : la ferveur. On le sait, on l’a plus ou moins vécu, mais cela reste à chaque fois un évènement. On ne se lasse pas, c’est comme un beau coucher de soleil : on peut le voir tous les jours de sa fenêtre mais on ne s’en lasse pas et cela provoque toujours des émotions. Par contre, ce n’est pas simple parce que cette ferveur amène une certaine pression. Les joueurs entrent dans l’arène, et certains sont encore jeunes, certains sont un peu émotifs. On pense toujours aux côtés positifs, et il y en a, c’est agréable mais cela met aussi une pression supplémentaire. Le pire, c’est quand vous jouez un match, que le terrain est mauvais et qu’il n’y a personne : vous êtes amorphe, mais quand vous venez jouer à Bollaert, vous êtes vigilants. Rien que pour l’ambiance, l’atmosphère… Cela transcende l’adversaire, ça aide notre équipe, mais l’adversaire veut jouer et tout le monde a envie d’être à 120%. »

Source : Télé Gohelle

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.