Le Havre - RC Lens : La tradition se poursuit

12 Le Havre RC Lens ResumePour espérer gagner un match de football, il faut jouer au football. Malheureusement les joueurs de Philippe Montanier ont oublié de le faire ce 27 octobre. Le résultat, une défaite logique après ce qui fut la pire prestation depuis le début de saison.

Comme face à Metz, le Racing était privé des ses supporters, hormis une poignée ayant réussi à passer entre les mailles du filet. La conclusion fut la même avec la traditionnelle défaite en terre normande.

L'atmosphère du Stade Océane en début de match allait être à l'image de la prestation artésienne. Dans une ambiance digne d'un huis clos du fait de la grève des ultras, la rencontre se jouait sur un faux rythme, avec des joueurs amorphes. La seule semi-occasion Lensoise a lieu sur un puissant centre-tir d'Haïdara à la 14e minute. Les Havrais, plus volontaires, se créent deux énormes situations coup sur coup. Youga seul au 2e poteau rate complètement sa reprise à la 33e minute. Puis Zinédine Ferhat, impressionnant de maîtrise technique se joue de trois défenseurs avant d'être contré au tout dernier moment.

Dans cet océan d'ennui, Moukoudi ouvre le score sur corner juste avant la mi-temps. On se dit naïvement que cela va sortir le onze lensois de sa torpeur, notamment avec la sortie du fantomatique Bencharki. Hélas, le rythme reste toujours aussi mou.

Walid Mesloub se crée bien une bonne situation à la 50e minute. Mais la frappe puissante du capitaine sang et or passe à côté. L'expulsion de Youga côté havrais pour un attentat sur El-Hadji Ba laisse les Normands à 10 pour les 35 dernières minutes. Mais le Racing reste inoffensif. Après une alerte de l'insaisissable Ferhat superbement stoppée par Leca, c'est Jean-Pascal Fontaine qui double la mise à 78ème minute. Pas attaqué, sa puissante frappe se loge dans le petit filet d'un Jean-Louis Leca impuissant.

Une statistique résume bien la catastrophique prestation en terre havraise : 2 petits tirs cadrés en 90 minutes. La réduction du score de Mehdi Tahrat est anecdotique. La dernière action est à l'image de toute la rencontre : au lieu de mettre le ballon dans la boîte, Walid Mesloub perd la possession en ratant son contrôle.

Une bonne claque qui, on l'espère, sera salutaire. Après Metz, les Sang et Or ont enchaîné 6 matchs sans défaite. Pour espérer croire à la montée, il ne faudra en tout cas pas réitérer ce type de performance.

Nicolas Pérez

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.