RC Lens - ESTAC Troyes : les notes MadeInLens

04 RC Lens ESTAC Troyes NotesTroyens, le Racing n'accorde pas de rabais.

Une nouvelle victoire, la 4ème en 4 matchs, face à Troyes connue pour ses magasins d'usines, les Sang et Or n'ont pas offert de soldes à leurs adversaire. Toujours aussi solide défensivement et tueur dans les moments décisifs, le Racing semble avoir retenu la leçon tactique de la France championne du monde.

Les notes :  

Leca 6 – Centonze 8, Tahrat 6, Radovanovic 6, Haïdara 6 – Ba 7, Gillet 6 (Doucouré, 60′), Mesloub 5,5 (cap.) – Bellegarde 5,5 (Ambrose, 68′), Gomis 7, Fortuné 6 (Diarra, 85′).

Leca (6) : Un signe qui ne trompe pas, lorsqu'il a été percuté par Adama Niane, le kop a scandé son nom, signe de son intégration express. Rassurant pour sa défense, il aurait pu néanmoins sortir avant sur le choc reçu en 2ème mi temps.

Centonze (8) : Selon moi, l'homme du match. Quelle activité, quelle vitesse, quelle détermination ! Pourtant l'activité du troyen Pelé en 1ère mi temps était importante, mais il sait tout faire. Bravo petit !

Tahrat - Radovanovic (6) : Encore un match propre de la part des deux défenseurs centraux, toujours aussi complémentaires et solides. Attention face à des joueurs rapides, le serbe peut être pris de vitesse.

Haïdara (6) : Moins en vue que son alter égo sur le flanc droit mais une solide prestation sur son aile. Cela change de Frédéric Duplus...

Ba (7) : Un nombre incalculable de ballons récupérés, une complémentarité avec ses compères du milieu de terrain. Et dire qu'il monte seulement en puissance.

Gillet (6) : Il apporte élégance et expérience au milieu du terrain, son 2ème match consécutif comme titulaire et surement pas le dernier.

Mesloub (5,5) : Toujours aussi précis et juste dans ses passes et orientations de jeu. Auteur d'une belle occasion en 2ème mi-temps. Un bémol, la qualité de ses coups de pieds arrêtés, moins précis qu'à l'accoutumée.

Bellegarde (5,5) : Bon dans le registre qu'on lui connaît, en perforateur dans le milieu de terrain. Moins bon dans la vision du jeu, comme lorsqu'il oublie Centonze en 1ère mi-temps.

Gomis (7) : Buteur pour la 1ère fois à Bollaert, puissant, il est une menace constante pour la défense. Là où un Cristian Lopez pouvait un peu s'éparpiller, Yannick Gomis fait l'effort juste.

Fortuné (6) : Volontaire et déterminé, il semble à son aise dans ce nouvel effectif. La saison dernière, il cherchait trop à trouver la solution seul. Aujourd'hui, il joue proprement. Un bon match de l'ancien biterrois.

Le coach Philippe Montanier (8) : Le choix de cet homme semble être une évidence pour le Racing. Il réussit à obtenir avec un effectif profondément remanié davantage de résultats que tous ses prédécesseurs depuis 10 ans. Son coaching est payant avec l'entrée d'Ambrose qui a dynamité l'arrière garde troyenne.

Bollaert-Delelis (9) : Que c'est beau Bollaert comme ça. Porté par une Marek et des capos amoureux de leur Racing, l'antre artésienne augmente d'affluence journée après journée. Il faudra bientôt pousser les murs.

L'adversaire :

Le retour dans l'antichambre se fait dans la douleur pour les Aubois. L'équipe est néanmoins cohérente dans son jeu. Une mention particulière au « lutin » Pelé sur son côté gauche, souvent dangereux.

Nicolas Pérez

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.