Elohim Rolland : « Avec le RC Lens et Dijon, je suis tombé d’accord »

Elohim Rolland Courtrai RC LensSur les tablettes du RC Lens depuis quelques temps déjà, Elohim Rolland va au clash avec son club de Courtrai, voulant rejoindre les Sang et Or ou Dijon, deux clubs avec lesquels il s'est mis d'accord. Pour notre site partenaire MaLigue2.fr, le milieu de terrain de 28 ans  évoque sa situation et ses envies de quitter la Belgique.

Elohim, Amiens, Dijon et Lens vous convoitent notamment. Où en êtes-vous ? Elohim, Amiens, Dijon et Lens vous convoitent notamment. Où en êtes-vous ?

« Concrètement, Amiens, c’est un peu mort… Je n’ai plus de nouvelles depuis un certain temps. Contrairement à Lens et Dijon. Le seul problème, c’est Courtrai. Depuis le début, Courtrai est dans un objectif de ne pas me laisser partir. Et puis, c’est vrai, je ne m’exprime pas beaucoup dans les médias. »

Votre volonté est-elle de quitter votre club actuel ?

« J’ai eu beaucoup de problèmes à Courtrai. Si ma première saison au club (2015-2016) s’est véritablement bien passée, pas la seconde. Mes problèmes ont trouvé leurs origines avec les résultats sportifs du club, pas aussi bons qu’espérés, et aussi avec les supporters. Ou du moins une frange d’entre eux. En décembre dernier, j’ai expliqué à la direction du club que je ne me sentais plus bien ici. Je leur ai indiqué mon mécontentement devant les insultes reçues de la part de quelques fans. Mais, j’ai finalement continué. »

Retrouvez l'interview d'Elohim Rolland sur notre site partenaire MaLigue2.fr

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.