Franck Haise : « On méritait largement le nul »

Franck Haise RC Lens 01Contre Arras dans le derby de l'Artois ce mercredi, la réserve du RC Lens a concédé sa deuxième défaite consécutive en National 2, s'inclinant dans les dernières secondes d'une fin de rencontre agitée. Franck Haise estime que le scénario du match s'avère très cruel pour les Sang et Or, l'entraîneur lensois confiant que le match nul aurait été bien plus logique.

« On a fait une très bonne première période. On aurait même dû mener à la pause. En seconde période, on a dû faire face à beaucoup de faits. A la 65e minute de jeu, notre gardien Bryan Bernard s’est gravement blessé au coude et au bras. Il a dû être emmené aux urgences. À huit minutes du coup de sifflet final, Aras a ouvert le score (0-1). C’était très dur à avaler mais les garçons sont allés chercher les ressources nécessaires pour égaliser deux minutes après ! Puis Modibo Sagnan a pris un second carton jaune. Réduits à dix, on a continué à produire beaucoup d’efforts sur un terrain qui n’aide pas à pratiquer un bon football. Puis alors qu’un de nos joueurs étaient sortis quelques secondes pour se faire soigner, on a pris un second but à la 96e minute de jeu. Même si l’on jouait face à une belle équipe arrageoise, ce match et ce score sont très durs. On méritait largement le nul. Les faits étaient contre nous. C’est une soirée très cruelle à plus d’un titre ! Mais ça fait partie du foot. On va devoir digérer ça et rebondir rapidement car samedi on devra relever un autre challenge à Croix. »

Source : RCLens.fr

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.