Pierre Bouchend’homme (Red Tigers) : « Le parcours de Gervais Martel livre un sentiment mitigé »

Gervais Martel RC Lens 07Mitigé : c'est en ce terme que beaucoup de supporters lensois résumeraient le bilan de Gervais Martel à la tête du RC Lens pendant plusieurs décennies. En difficulté - à l'image du club - sur les dix dernières années, le désormais ancien dirigeant lensois a aussi permis au club d'écrire les plus belles pages de son histoire. Pierre Bouchend'homme, l'un des responsables des Red Tigers, est ainsi revenu avec lucidité et franchise sur le parcours d'un président avec lequel les groupes ultras ont souvent été en désaccord, mais qu'il respecte pour sa passion et les heures de gloire du Racing.

« C’est une page qui était déjà pliée et qui se tourne définitivement. En 2012, lors de son premier retrait, on sentait qu’il préparait son retour. Ce n’est pas le cas cette fois. C’est la suite logique à une volonté de Joseph Oughourlian : celle de prendre la main. Quoi qu’on en dise, Gervais Martel, ce sont les plus belles heures du club au niveau sportif. Le palmarès du Racing s’est étoffé sous son ère.

Son parcours livre un sentiment mitigé : on a notamment connu des années de réussite avant de vivre une décennie catastrophique. La gestion de Martel, c’est aussi tout ce copinage au sein du club. À vouloir placer ses copains, il en a parfois oublié les obligations d’un club pro. On a vu des gens passer dans ce club qui brillaient plus par leur incompétence que par leur investissement. Dans n’importe quelle autre entreprise, ils n’auraient pas fait deux mois. Pas à Lens.

Il y a eu très souvent des désaccords entre nous, notamment lorsqu’il avait décidé d’interdire aux membres de notre association d’assister à un match face à Bollaert après les incidents du Havre en janvier 2016. On s’en était expliqué avec lui. Mais c’est un vrai passionné du club. Il a, lui aussi, connu les tribunes du kop quand il était gamin. C’est certainement pour ça aussi qu’il a toujours voulu rendre Bollaert attractif et populaire. Quand certains économistes rappellent aux dirigeants que les places en tribunes latérales peuvent être vendues plus cher, lui répond que l’ADN de Lens est d’avoir son kop à cet endroit-là. Il s’est aussi toujours battu pour défendre son club. »

Source : La Voix des Sports

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.