Sylvain Matrisciano : « Les gamins ont progressé et trois jeunes signent pro au RC Lens »

Sylvain Matrisciano RC LensParmi les équipes de jeunes du RC Lens, certaines ont obtenu de bons résultats et d'autres ont davantage souffert, comme la réserve qui s'est maintenue en National 2 en toute fin de championnat. Pour Sylvain Matrisciano, la satisfaction vient surtout du fait de voir signer plusieurs jeunes Sang et Or avec les professionnels, de voir les jeunes être surclassés et jouer avec la catégorie supérieure pour les aider dans leur formation et leur apprentissage, même si cela a pu pénaliser, par exemple, les CN U19 lensois en Coupe Gambardella.

« Cela ne nous a pas empêchés cette année d’avoir un maintien en National 2 difficile, mais avec beaucoup de gamins qui ont progressé. Le plus vieux cette année était de 1997, autrement tous les autres étaient de 1999 ou 2000. C’est vraiment très jeune. Un beau parcours, puisqu’ils se maintiennent finalement mais le plus intéressant c’est quand même que les gamins ont progressé et qu’il y ait trois jeunes qui signent pro : Benjamin Gomel, Bilal Bari et Simon NSana. William Bianda avait signé l’année dernière. Beaucoup avaient signé mais n’ont pas beaucoup joué cette année. Pour les U19, coachés par Stéphane Beyrac, ils ont toujours été premiers ou deuxièmes tout au long de cette saison et ont terminé deuxième. Souvent les U15 ont joué avec les U16, les U16 avec les U17… On a surclassé les gamins parce qu’on pensait que, dans leur formation, c’était plus intéressant qu’ils aillent s’étalonner à l’étage supérieur parce qu’ils étaient dans leur parcours de formation, au détriment du support compétition qu’on a peut-être sacrifié par certains endroits. Sur la Gambardella, parce qu’on en parle beaucoup, malgré tous les bons parcours de Lens, combien de gamins joueront pro ? combien ont signé pro ? et combien ont fait une carrière ? C’est vraiment que c’est un super coup de projecteur sur le club, le centre de formation, l’entraîneur des U19 et pour le directeur du centre, mais ce qui m’intéresse, c’est de former des joueurs. J’aime bien les journalistes, mais je n’ai pas besoin de lumière ou de quoi que ce soit. Si on avait vraiment voulu jouer la Gambardella, j’aurais pris des joueurs qui étaient déjà dans l’effectif professionnel de Siko et j’aurais descendu des joueurs de National 2 au détriment de l’équipe. Il faut que le groupe qui mérite de passer ces premières phases soient vraiment le groupe de gamins qui joue en U19. Après quand on arrive en quart de finale ou en demi-finale, on peut peut-être faire descendre un certain nombre de joueurs... »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.