Brice Dja Djédjé : « J’ai vu la banderole en première mi-temps : c’est vrai que ça fait mal »

Brice Dja Djedje RC Lens 02Parmi les nombreuses banderoles déployées par les supporters du RC Lens ce lundi soir au stade Bollaert-Delelis, l'une d'elles concernait Brice Dja Djédjé et ses soucis extra sportifs. Pour le latéral droit lensois, ce message a été dur à encaisser. Si le défenseur des Sang et Or comprend la colère des supporters, il espère bien rendre le sourire rapidement au public et n'excuse pas les insultes venant de quelques supporters.

« Ce n’est pas évident mais ce sont des choses qui arrivent dans une carrière. Lundi, j’ai entendu certaines insultes sur ma famille qui m’ont vraiment touchées parce que c’était des attaques personnelles sur ma famille, ma mère et mes enfants. Je préfère relativiser et penser à autre chose : je n’ai pas envie de parler de ça. Le plus important pour le club, ce sont les résultats et obtenir le maintien le plus rapidement possible. J’ai vu la banderole en première mi-temps : c’est vrai que ça fait mal, d’autant plus qu’il y avait ma femme et mes enfants dans les tribunes. Des supporters ont sorti des insultes vraiment méchantes mais ça, je n’ai pas envie d’en parler. Le plus important, c’est le match : il n’y a que les résultats qui les feront revenir au stade et nous encourager. Le football, ça va vite : aujourd’hui, ils sont mécontents et, demain, ils pourraient être contents. Le plus important, c’est de rester solidaires, nous joueurs, parce que nous détenons la clé des résultats avec le staff, et on va essayer de prendre le maximum de points pour souffler et oublier tout ça.

Les supporters ont leurs raisons. Après, c’est toujours bien d’avoir des supporters à l’extérieur qui viennent nous encourager mais, aujourd’hui, ils sont mécontents. On va essayer de faire notre travail le mieux possible pour essayer de leur donner le sourire. Certains joueurs sont touchés. Il faut savoir faire la part des choses : il y a le sportif et l’extra-sportif. Aujourd’hui, ce sont les matchs qui nous permettront de penser à autre chose, il n’y a que ça de vrai. Les banderoles sont normales mais certaines insultes ne sont pas normales. Mais dans la vie, il faut pardonner et je ne suis pas là pour accabler les supporters qui m’ont insulté. Le plus important est de les avoir avec nous, et pas contre nous. Il faut qu’on obtienne le maintien à tout prix : c’est ça le plus important. Si jamais des choses se passent et que le RC Lens ne va pas mieux, on risque tous de pleurer demain et je ne pense pas que ça soit l’objectif. L’objectif est de regarder vers l’avant et d'essayer de préparer la saison prochaine le mieux possible. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.