Eric Sikora et le réalisme offensif perdu du RC Lens

Eric Sikora RC Lens 01Alors qu’il avait trouvé une dynamique sur la fin d’année 2017 et était parvenu à enchaîner 8 matches sans défaite, le mois de janvier a été plus difficile pour un RC Lens dont l’efficacité offensive a chuté. Un constat que regrette Eric Sikora, l’entraîneur des Sang et Or considérant cependant que les joueurs lensois ont les occasions nécessaires mais peinent à être efficaces.

« On a les occasions durant les matchs : contre Valenciennes on a des centres et des possibilités, on ne fait pas les bons gestes, on a 2-3 frappes qui passent juste au dessus. Contre Troyes on a 4 occasions nettes et on ne met qu’un but. Contre Lorient on n’en a aucune, pour ça que le match nul est miraculeux (rires). Même contre Sochaux on a des occasions à des moments clés du match, où on peut être devant et on ne le fait pas. Contre Orléans on n’a pas d’occasions, ce match est à mettre de côté parce qu’on s’est précipité et on n’a pas fait ce qu’on voulait mettre en place. Dans chaque match on a des occasions mais notre efficacité est un peu moins nette, on ne fait pas le geste juste, c’est une question de concentration. Je ne pense pas que ça soit la peur : quand tu es attaquant, si tu es à 10 mètres du but tu peux la mettre au fond. C’est peut être qu’on se dit que c’est facile et on a ce moment de déconcentration, le ballon arrive un peu plus vite, on est mal positionné, c’est peut être ce qui explique qu’on marque un peu moins de buts. Ce qui m'inquiéterait, c’était si on n’avait pas ces occasions, aujourd’hui on les a, on a de la possession. Les matchs qu’on a gagnés, on n’avait peut être pas la possession. A Brest on a des situations, si on y croit un peu plus on peut revenir. Dans chaque match, on a des occasions et l’adversaire aussi : à Lorient on égalise mais l’adversaire n’a pas été efficace et c’est son problème. Valenciennes avait un projet de jeu, celui de bien défendre et de nous contrer, c’est ce qu’il s’est passé. Parfois on a joué défensif à l’extérieur et ça a fonctionné aussi, par rapport à certains matchs il y a un choix tactique, on l’applique et à nous de trouver les astuces pour mettre l’adversaire en difficulté. Contre Valenciennes on a 63 % de possession, 38 centres, des frappes, l’équipe adverse fait 20 fautes dans ce match, nous 9, on a dominé les débats mais dans ce genre de matchs il faut marquer avant l’adversaire pour le faire sortir et l’inciter à laisser des espaces. Malheureusement ça ne se fait pas et eux nous contrent, tu cours après le score, tu fais des courses, peut être que les 2-3 mètres qui manquent sur les centres on ne les a pas parce qu’on fait trop d’efforts à la récupération. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.