Eric Sikora : « Jean-Kévin Duverne a déjà joué dans ce rôle de latéral droit »

Eric Sikora RC Lens 02Aligné au poste de latéral droit depuis deux matchs, contre l'AC Ajaccio et le Stade de Reims, Jean-Kévin Duverne a de bonnes chances de s'installer à ce poste qu'il a déjà connu chez les jeunes du RC Lens. Eric Sikora revient sur ses principales qualités et sur le travail à fournir pour développer son entente avec ses coéquipiers du côté droit, l'entraîneur des Sang et Or ayant longuement échangé avec le jeune défenseur pour lui donner du temps de jeu et apporter des solutions pour palier aux prestations très moyennes de Frédéric Duplus et Alvaro Lemos.

« Jean-Kévin Duverne a déjà joué dans ce rôle, il ne le découvre pas non plus. Il a joué en pro à ce poste quelques fois. C’est vrai qu’il n’a pas les automatismes du vrai latéral mais, aujourd’hui, par sa qualité de vitesse, le rôle dans l’aspect défensif, il est capable de bloquer le couloir, de venir fermer, de compenser les sorties du défenseur central. Dans le jeu offensif, il n’est pas maladroit pour ressortir les ballons, il faut encore qu’il s’applique et qu’il trouve les relations avec Souleymane Diarra ou Cyrille Bayala. C’est une question de complicité avec les joueurs qui va faire qu’il va pouvoir se libérer et sortir quelques fois pour aller centrer, ou même frapper comme il a pu le faire dans le match. Dans les prolongations, je lui ai dit de rester là et de ne plus sortir : c’est l’aspect défensif qui prime plus que d’aller sortir et offrir des solutions. Souleymane Diarra venait de rentrer, Kévin (Fortuné) était frais : je voulais qu’il se concentre uniquement sur sa tâche pour bloquer le couloir à ce moment-là. Après, c’est une question d’animation par rapport aux joueurs qui vont être devant lui, ceux qui vont lui offrir une solution. Quand tu joues dans l’axe, tu as une opportunité sur la gauche et une sur la droite ; là il est bloqué avec la ligne de touche et ça offre moins de solutions. Dans ton placement, si tu es orienté pour regarder ce qui se passe devant toi et anticiper le pressing de l’adversaire, tu as ton attaquant, les milieux, le 9 et demi : il y a des opportunités multiples. Si c’est vraiment fermé, il peut sortir sur le défenseur central. Il a des solutions multiples, et même s’il a perdu quelques ballons, par rapport au premier match ça a été mieux.

On a eu une discussion avec lui, pour lui expliquer qu’on allait le mettre là, en sachant qu’il préférait être axial. On le connaît avec Daniel Moreira : on l’a eu en CFA, on sait qu’il est capable de nous aider à ce poste-là. Ce n’est pas le comparer mais Lilian Thuram était un défenseur central : il est passé à droite avec bonheur même s’il n’avait pas l'habitude de jouer là. Il a dépanné et c’est lui qui qualifie la France en finale de Coupe du Monde. Quand on a une intelligence de jeu et qu’on a envie, on est capable de s’adapter à chaque poste, pour répondre présent et aider l’équipe dans ce poste de latéral droit.

Par rapport à ce choix là, c’est aussi un peu plus de solidité et ses qualités de vitesse pour venir couper et être en couverture du défenseur central qui est à côté de lui : c’est aussi cet aspect qui m’a fait le mettre à ce poste là. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>